Sénégal : Macky Sall regrette de n’avoir pas fait assez de réformes mais…

Sénégal : Macky Sall

Le chef de l’Etat Macky Sall a dit mardi son regret de n’avoir pas pu mener « assez de réformes » durant son premier mandat à la tête du Sénégal, promettant d’en faire davantage une fois élu pour un second mandat. 

« Il faudra réformer. C’est ce que nous n’avons pas assez fait ces sept dernières années, parce que nous ne pouvons pas tout faire« , a-t-il dit lors de la présentation de l’ouvrage « Le Sénégal au cœur », qui retrace son parcours.

Le président Sall dit s’être surtout attelé à faire certains rattrapages sur le plan des infrastructures et dans le domaine de l’électricité par exemple, lors de son premier mandat.

« Nous sommes tranquilles aujourd’hui (…). Nous avons développé des projets pour la Casamance, pour les territoires frontaliers, pour les doter du minimum. Nous allons les poursuivre », a-t-il promis. 

Il a annoncé l’amplification de certaines des actions visant à « réformer l’administration« , « la manière de travailler« , avant de souligner la nécessité d’agir « aussi sur l’environnement » dans la capitale sénégalaise.

« Nous devons avancer de façon déterminante sur nos ambitions d’émergence. Je crois sincèrement que le Sénégal peut être une des étoiles de l’Afrique, nous en avons toutes les capacités« , a poursuivi le président de la République.

Selon lui, le gouvernement « doit se battre pour l’accès universel à l’eau potable, à l’électricité« , mais également pour « faciliter le déplacement » des populations via « un vaste programme de désenclavement« .

« Ce sont là des choses que nous devons faire. Nous devons absolument atteindre ces objectifs. Ils sont à notre portée. Il nous faut nous focaliser sur les résultats. Il faut que nous atteignions les objectifs pour lesquels nous nous battons« , a insisté Macky Sall.

Le président Sall a présenté son ouvrage devant les journalistes, les diplomates accrédités, des présidents des hautes institutions de la République ainsi que des membres du gouvernement.

Il y avait aussi des députés, des militants de partis de la majorité présidentielle ainsi que des universitaires.

Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE