Rwanda : Deux ex-maires condamnés à la prison à perpétuité

Rwanda : Deux ex-maires condamnés à la prison à perpétuité

A courtroom sketch made on May 10, 2016 shows Tito Barahira (back, L) and Octavien Ngenzi (back, R), two former Rwandan mayors who are accused of orchestrating "massive and systematic summary executions" in the central African country's 1994 genocide, attending their trial tother with their lawyer Francoise Mathe (front) at the Paris courthouse. It is the second trial for crimes against humanity and genocide by a special Paris court set up to go after suspected Rwandan killers who fled to France. Memories of the genocide, in which at least 800,000 people died over 100 days of slaughter, continue to strain relations between the two countries. / AFP PHOTO / BENOIT PEYRUCQ

Deux anciens maires rwandais ont vu, vendredi, leur condamnation à la prison à perpétuité confirmée par la cour d’assises d’appel de Paris. Ils ont été reconnus coupables de « crimes contre l’humanité » et « génocide ».

Deux anciens bourgmestres rwandais ont vu, vendredi 6 juillet, leur condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité confirmée en appel par la justice française pour leur participation au génocide des Tutsi dans leur village de Kabarondo, dans l’est du Rwanda, en avril 1994.

C’est à l’issue d’un procès de deux mois, filmé pour l’histoire, devant la cour d’assises de Paris qu’Octavien Ngenzi, 60 ans, et Tito Barahira, 67 ans, ont été reconnus coupables de « crimes contre l’humanité » et de « génocide », pour « une pratique massive et systématique d’exécutions sommaires » en application d’un « plan concerté tendant à la destruction » du groupe ethnique Tutsi.

Le verdict a été accueilli dans un pesant silence, à peine troublé par les sanglots discrets de la famille des accusés. Les deux anciens bourgmestres sont restés stoïques, vite entourés par leurs avocats. Ils ont cinq jours pour former un éventuel pourvoi en cassation.

Laisser un commentaire