Renvoi en appel du procès de Khalifa Sall : Me Ciré Cledor Ly tacle le Procureur général

Le délai de renvoi de 1 mois sur le dossier de Khalifa Sall ne semble pas plaire aux avocats de la défense, notamment Me Ciré Clédor Ly.

Selon lui la défense n’a pas été informée de cette audience et si les prévenus ont reçu des citations, ils les ont reçues dans des délais étriqués, ce qui ne leur a pas permis d’informer leurs avocats, de se concerter avec eux et de permettre aux avocats eux mêmes de se réunir pour prendre connaissance de l’ensemble du dossier d’appel et bâtir une stratégie de défense.
« Tout ce que nous demandons c’est que la loi soit respectée. Nous avons cité des textes de loi pour démontrer que le procureur général  n’a pas respecté les dispositions légales. Que les droits de la défense à l’entame ont été violées. C’est la loi elle-même qui imposait ce renvoi pour régulariser ce dossier. Nous avions demandé un délai plus raisonnable car il y a plus de 30 avocats constitués, des avocats qui ont quitté l’étranger et ont participé à l’instruction et au jugement et devaient être présents. Donc les délais sont très raisonnables et cela est conforme aux engagements internationaux pris par le Sénégal… »Selon lui toujours, ce procès doit être un procès comme tous les procès, càd un procès ordinaire où les règles de procédure et les droits de la défense et les prévenus sont respectés et qu’un délai raisonnable soit respecté.

« Nous avons la preuve que nous n’aurons jamais un procès équitable dans l’affaire Khalifa Sall. En première instance tout le monde a suivi la décision qui a été rendue, personne sur le plan national comme sur le plan international n’a compris cette décision. Nous sommes en appel, et c’est la dernière chance des prévenus. Mais ça sera un procès escamoté, marathon. Et en fin de compte l’objectif politique sera atteint… »

Avec Dakaractu

Laisser un commentaire