Projet Université Du Sénégal Oriental: Des natifs de la région irritent du plaidoyer

Projet Université Du Sénégal Oriental: Des natifs de la région irritent du plaidoyer

La construction de l’Université du Sénégal Oriental (USO) a toujours été agitée par les populations de cette partie du Sud-Est du pays. Une vieille doléance qui depuis 2013 tarde toujours à être satisfaite en dépit des nombreuses promesses faites par les autorités. Même si cette université du Sénégal Oriental est une volonté du chef de l’Etat d’élargir et d’enrichir la carte universitaire, il reste toutefois que la construction de celle-ci s’avère une nécessité au regard des nombreux cas de déperdition scolaire et universitaires. 

 

Aujourd’hui, beaucoup de générations d’élèves et d’étudiants ont vu leurs carrières s’arrêter faute de tuteurs à Dakar ou ailleurs. Et pourtant, la réalisation de cette université dans cette région de Tambacounda pourrait profiter à plusieurs régions notamment Kédougou, Kolda, Kaffrine et Matam entre autres mais aussi et surtout à certains pays frontaliers à la région notamment le Mali, la Mauritanie, la Gambie et la république de Guinée.  

Du point de vu de l’accès, la région de Tambacounda se trouve à proximité des principaux axes de circulations (N1), rail et des centres de concentration de population et de richesse de pays. Grâce à la Nationale 1 et au chemin de fer Dakar-Bamako, Tambacounda est reliée directement à Dakar et au reste du territoire sénégalais, ainsi qu’au Mali, la Mauritanie, la Gambie et la Guinée.  

Forte de cette position géostratégique, Tambacounda s’intègre dans une logique transfrontalière, notamment comme composante d’une grande région africaine avec les pays voisins. Ainsi, la construction de l’Université du Sénégal Oriental (USO) va idéalement positionner la région comme un acteur majeur du développement du Sénégal et pour la dynamique sénégalo-malienne par exemple.  

L’Université du Sénégal Oriental (USO)  pourra ainsi jouer un rôle d’acteur géopolitique et géostratégique essentiel du Sénégal, non seulement pas ses missions de formation et de recherche, mais également pour les plus-values culturelles, économiques et sociétales qu’elle va engendrer.

C’est tout le sens qu’il faut donner au combat que ne cessent de mener les membres de la Synergie des Actions Citoyennes (SAC) de Tambacounda pour la construction effective de cette université du Sénégal Oriental. Ils ont même rencontré les imams ce lundi pour les faire adhérer à leur lutte. Ainsi, l’imam ratib a béni les actions avant de formuler des prières pour la réalisation de cette infrastructure universitaire qui va ainsi abréger les souffrances de milliers d’étudiants des régions de Kédougou et de Tambacounda.

Laisser un commentaire