Procès Khalifa Sall : « quand on viole la loi, il faut que la conséquence… », Me Dialy Kane

procès Khalifa Sall : " quand on viole la loi

Khalifa Sall
Khalifa Sall

Le procès en appel de Khalifa Sall suit son cours au tribunal de Dakar. Au menu des débats d’audiences de forme, l’arrêt de la CEDEAO, qui est remis sur la table par les avocats de la défense qui arguent que cet arbitrage de la Cour de justice de la CEDEAO ne dit « rien d’autre que ce que dit l’article 55 du code de procédure pénale». Ainsi, ils demandent l’annulation du procès verbal préliminaire.

Pour Me Dialy Kane, un des avocats de khalifa Sall, «quand on viole la loi, il faut que la conséquence soient tirées». Et dans le cas de Khalifa Sall « personne ne peut discuter de la nullité du procès verbal d’enquête préliminaire » car, renchérit Me Kane , « cette nullité est acquise de façon irrémédiable ».

Par conséquent, à en croire à l’avocat de l’édile de Dakar, « aucune juridiction nationale ou supranationale ne peut annuler la décision de la CEDEAO ».

Ainsi, étant donné que l’arrêt de la CEDEAO a acquis l’autorité de la chose jugée, la défense demande l’annulation du procès verbal d’enquête préliminaire de leur client, Khalifa Sall.

Laisser un commentaire