PROCEDURE DE DIVORCE SUR FOND « DE FAUX ET USAGE DE FAUX : Madame Aminata Diack réclame 500 millions à son ex-époux Abdoul Mbaye

PROCEDURE DE DIVORCE SUR FOND

0
14

L’affaire des ex-époux Abdoul Mbaye et Aminata Diack a été jugée hier au tribunal de Dakar. Et Abdoul Mbaye est menacé par une perte de ses droits civiques en cette période où l’opposition s’organise pour les prochaines échéances électorales. Le représentant du parquet lui veut une condamnation de deux ans de prison dont un an ferme pour « tentative d’escroquerie ».

L’audience a duré de 10h à 23 heures pour une affaire qui remonte en 1994. Quand l’un des époux mariés sous le régime de la monogamie et communauté des biens, a opté pour un changement de régime qui nécessitait une requête. Abdoul Mbaye : « Mon ex-épouse et moi avons signés cette requête. J’ai dû déposé celle-ci, il y a 20 ans par ma sœur avocate au niveau du greffe pour une demande d’ordonnance que je n’ai pas eue ». Objection, Madame Aminata Diack souligne : « il m’a précisé une requête qu’il a bien préparée. Effectivement je l’ai lue et après adhésion, je l’ai signée ». Cette dite-requête a engendré une ordonnance de l’ancien président du tribunal départemental Abdoulaye qui « oblige » l’Officier Adama Thiam d’opérer le changement. Le sieur Thiam : C’est un greffier du nom de Hyacinthe Gomis qui l’a emmenée en compagnie d’un policier. Chez nous, quand un ordre vient du président du tribunal, on l’exécute. D’où ce changement de communauté des biens à la séparation des biens. A l’époque, je ne connaissais ni Abdoul Mbaye ni Madame Aminata Diack. Je n’avais aucune intention de le faire pour l’intérêt de qui que soit ». N’empêche. La défense aura incriminé Adama Thiam et Abdoul Mbaye comme complice puisque c’est lui qui a initié l’ordonnance. Qui serait « perdue dans les archives » selon Monsieur Thiam.

Après plaidoirie, les avocats de l’Officier d’Etat civil, Adama Thiam plaident l’innocence de leur client. Pour eux A. Thima ne peut être fautif dans ce dossier. Il ne peut être complice. Et, il doit être relaxé. Dans cette même dynamique, les avocats de l’ancien Premier ministre Mbaye, eux, dégagent en touche la culpabilité de leur client. Ils plaident la relaxe purement et simplement de Abdoul Mbaye. Non sans demander le franc symbolique. Par contre, les avocats Mme Diack soutiennent que Abdoul Mbaye doit être reconnu coupable du délit de faux, usages de faux et tentative d’escroquerie. Ils réclament 500 millions pour des dommages et intérêts de la dame Aminata Diack. Ainsi, ils confortent la position du représentant du parquet, selon qui, Abdoul Mbaye est coupables des faits qui lui sont imputables. Alors « ce dernier doit être emprisonné deux ans dont un an ferme, plus une amende de 600milles de Francs CFA en guise de dommages et intérêts.

Le délibéré est prévu pour le 18 mai prochain.

Laisser un commentaire