Présidentielle 2019: Macky Sall cogne fort et menace les « insulteurs de magistrats »

Présidentielle 2019: Macky Sall cogne

Le président de la République a sifflé la fin de la récréation. Ceux qui, depuis un certain temps, s’attaquent aux institutions, sont avertis. Macky Sall a instruit le Garde des Sceaux pour que force reste à la loi.

Que les leaders de l’opposition se le tiennent pour dit. Macky Sall n’est pas obnubilé par le Palais de la République. Il l’a fait savoir, hier, à Diamniadio lors du lancement de la campagne pour le parrainage à la Présidentielle de février 2019. « Il y en a ceux qui rêvent du Palais. Moi, j’y vais pour travailler. Je rentre chez moi le soir. Il ne me fascine pas. J’y vais pour transformer le pays », a nargué le chef de l’Etat, tous ceux qui rêvent de le déloger au soir du 24 février 2019. Cependant, s’il n’est pas fasciné par le Palais, il reste tout de même, en bon démocrate, un farouche défenseur des institutions du pays. C’est pourquoi, en aucun cas, il ne saurait tolérer les dérives contre elles.

À Karim Wade qui s’est payé le luxe permissif d’attaquer personnellement un magistrat (Badio Camara de la Cour suprême), Macky Sall qui ne l’a pourtant pas cité, avertit. Le ton ferme et catégorique, il veut signer la fin de la récréation. A ce titre, il a instruit le Garde des Sceaux d’agir chaque fois que des dérapages envers les institutions notamment, la justice, seront notées.

« Il faut que force reste à la loi. Ou bien on est en démocratie ou bien dans une jungle », s’est-il exaspéré laissant la tâche à Ismaëla Madior Fall. « Je voudrais dire aux uns et aux autres de faire preuve de plus de respect envers la République, le pays et ses institutions. De faire plus de preuve de respect envers la justice de notre pays. Nous ne pouvons plus accepter que nos magistrats soient insultés à longueur de journée par des gens qui pensent que la République a été faite pour qu’ils marchent dessus. Il faut qu’ils comprennent que nous sommes en République et en démocratie », a-t-il insisté.

« La République est entre de bonnes mains, on ne doit plus continuer à insulter nos magistrats »

Très prolixe et inspiré comme jamais, Macky Sall aborde un autre point. En effet, depuis quelque temps et le vote de la loi sur le parrainage, les membres de l’opposition se sont engagés dans une lutte de diabolisation et de dénigrement de son régime auprès des représentations diplomatiques étrangères accréditées à Dakar. Peine perdue à l’en croire. Car aussi longtemps que va durer cette campagne, aussi longtemps que la cause est vouée à l’échec. « Ce n’est pas en allant parcourir les ambassades européennes et américaines que les choses changeront dans ce pays. Le destin du Sénégal sera assumé par les Sénégalais. Nous sommes indépendants depuis 1960. Ce sont les Sénégalais qui feront, déferont dans ce pays. Ce n’est pas une ambassade étrangère ou un pays étranger. Ce n’est pas en piétinant l’honneur du Sénégal que vous arriverez à vos fins », a-t-il fait savoir. « En fait, chacun agira comme il est. Mais soyez sûrs, mes chers compatriotes, la République est entre de bonnes mains », a ensuite rassuré le chef de l’Etat. Revenant à l’objet du jour, il a déclaré que les quatre prochains mois avant le dépôt des candidatures, doivent être un moment crucial pour la coalition Benno Bokk yaakaar de démontrer sa force de frappe dans les villes et campagnes. A ce titre, il a institué le pôle parrainage de lui produire un rapport hebdomadaire de toutes les communes du Sénégal. Village par village, quartier par quartier, BBy doit faire le maximum de parrains possibles.

Villes et campagnes

« Nous avons quatre mois pour réunir les parrains. Nous avons aussi quatre mois pour confirmer notre candidat. Je sais que nous allons relever ce défi. Nous devons, cependant, nous y prendre avec méthode et organisation. Car c’est une expérience nouvelle que partis politiques et candidats indépendants soient soumis à la même obligation de parrainage », a-t-il instruit à la coordonnatrice Mimi Touré.

« Dans les quartiers, communes, départements et régions, maintenons la mobilisation pour couvrir de succès, notre campagne de parrainage. Allons partout à la rencontre de nos concitoyens, les chefs religieux, les chefs coutumiers, les travailleurs des villes et des campagnes. Allons à la rencontre des Sénégalais des profondeurs, des jeunes et femmes pour réaffirmer notre grande ambition pour le Sénégal et partager avec eux, les raisons impératives de notre candidature », a suggéré Macky Sall. Après avoir listé ces projets et réalisations, le président a signalé que ce travail ne peut être « enseveli et camouflé par le mensonge, la manipulation sur les réseaux sociaux ».

 

Auteur: K. Fall – Liberation Quotidien

Laisser un commentaire