Politique : Zahra Iyane Thiam renvoie la balle à Barthelemy Diaz

Politique : Zahra Iyane Thiam

La récente sortie médiatique du maire de Mermoz Sacré-coeur Barthélemy Dias n’a pas « plu » à la conseillère spéciale du président Macky Sall, Zahra Iyane Thiam. Selon elle, «Ce sont des sorties antirépublicaines et force restera à la loi, parce que le Sénégal est un Sénégal de tous pour tous. Et tous les citoyens sont égaux devant la loi».

De l’avis de la conseillère du chef de l’État, « Barthélemy Dias a toujours insinué que les choses allaient se faire par la force, il n’en a été rien. Le Pds a toujours clamé urbi et orbi que Karim Wade sera candidat, mais il joue à se faire plaisir ».

«Aussi bien Barthélemy Dias que les libéraux jouent à se faire plaisir, parce qu’ils n’ont pas à en découdre avec le président Macky Sall. Ils ont à en découdre avec la loi qui stipule que pour être candidat, il faut se conformer à certaines dispositions, notamment l’article L57 qui dit que c’est l’électeur qui peut être candidat, et l’article L116 qui fixe les modalités pour être candidat».

Maintenant, poursuit la responsable apériste à Dakar, «si les partisans de Khalifa Sall et Karim Wade veulent être sur le terrain politique, nous serons sur le terrain, mais pas comme ils le souhaitent, par la violence ou le chaos».

Et Zahra Iyane Thiam, coordonnatrice de And Jéego, de rappeler que le terrain républicain a des règles de jeu bien définies et «nous resterons sur ces règles de jeu. Maintenant, l’Etat régalien qui est là pour tout le monde, fera face aux actes antirépublicains et force restera à la loi».

Ce qui intéresse le camp présidentiel, ajoutera la conseillère spéciale du président de la République, «c’est de mener à bien les missions régaliennes, surtout en ce qui concerne la protection des personnes, des biens et services et de réunir toutes les conditions positives pour l’épanouissement de nos concitoyens. Mieux, la seule arme de Bennoo bokk yaakaar (Bby), c’est d’être sur le terrain et de répondre au mieux aux préoccupations des populations sénégalaises».

Laisser un commentaire