Politique: « Comment les Sénégalais pourraient voter pour un rat comme Karim Wade »

Politique: "Comment les Sénégalais

Réunis autour de l’ancien Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye, pour soutenir le président Macky Sall en quête de second mandat, les anciens compagnons d’Abdoulaye Wade sont sur le pied de guerre. Principale cible de leurs tirs groupés, le fils de Abdoulaye Wade est décrit comme un voleur irrécupérable. Pire, Pape Samba Mboup, celui-là même qui a été le plus proche collaborateur de l’ancien président de la République et Pape du Sopi, a déclaré que « Karim Wade est un rat qui risque de voler les coffres-forts de la présidence. » Une déclaration caricaturale aux antipodes de celle que le même Pape Samba Mboup nous avait accordé il y a 3 ans, à Paris, pour exiger la libération de « ce grand voleur » qu’il vilipende aujourd’hui.

Pape Samba Mboup est vraiment amer et décidé à détruire l’héritage d’Abdoulaye Wade. Décidé à en découdre avec la famille Wade à laquelle il a partagé les « cadavres », l’ancien chef de cabinet du président Abdoulaye Wade était de sorti hier pour soutenir son nouveau copain, Souleymane Ndéné Ndiaye, l’ancien et dernier premier ministre de Wade, récompensé du poste de PCA d’Air Sénégal SA pour son adhésion au projet de Macky Sall de briguer un second mandat. Et d’hériter de la famille libérale que le père voulait donner à son fils, Karim Wade.

Fidèle parmi les proches de Abdoulaye Wade, Pape Samba Mboup est aujourd’hui avec Farba Senghor les principaux pourfendeurs du Pds, cette famille à laquelle ils appartiennent et dont ils revendiquent l’héritage au détriment du fils biologique promu Khalife et promis à en prendre la direction. Face à la presse, hier, Alfred a déclaré « que Karim Wade ne s’est jamais intéressé au Pds. Quand nous venions voir son père, lui, il était là. Il passait devant nous, allait faire son équitation et conduire des motos. Pendant ce temps, nous étions avec son père. Moi qui vous parle, j’ai fait 6 fois la prison pour son père et pour le Pds. C’est maintenant qu’il arrive pour nous dire de nous écarter. »

Non content de cette situation qui les voit directement envoyés à la retraite pour le triomphe d’un fils à papa très éloigné des tumultes des années de braises du Pds et de ses traversées du désert, Pape Samba Mboup a déclaré qu’il ne suivra pas le fils intronisé. « Cette élection de Karim Wade, candidat du Pds à la présidentielle, c’est du bidon. Abdoulaye Wade nous avait fait croire qu’on devait désigner son fils pour permettre une pression internationale -sur Macky Sall- et obtenir sa libération. »

Alors qu’il avait toujours soutenu que Karim Wade était innocent des accusations d’enrichissement illicite, Pape Samba Mboup a, aujourd’hui, déclaré que « Karim Wade est un grand voleur. » Et s’est demandé « comment les Sénégalais pourront voter pour ce grand voleur-là. Un gars qui a détourné des milliards. » Aussi, Alfred comme l’appellent les familiers, a déclaré que  s’il était Macky Sall, il aurait Karim Wade se présenter à la présidentielle et se ridiculiser. « Parce que dans la perception des Sénégalais, ce gosse est un rat. Le jour où il sera élu président de la République, il va transférer les coffres-forts de la présidence chez lui. Et cela nous refusons de le cautionner. » A déclaré celui qui, avec Samuel Sarr se disaient Eternels Wadistes.

Un discours saboteur très loin de celui que le même Pape Samba Mboup avait tenu, il de cela 3 ans, au micro du reporter de Kewoulo à Paris, lors de la fameuse conférence internationale organisée le 19 septembre 2015 pour discuter de l’Avis du groupe de travail des Nations Unies concernant la détention du fils d’Abdoulaye Wade. Un emprisonnement de Karim Wade rendu possible par une décision de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) qui l’a condamné à 6 années. de prison et au paiement de la somme de 138 milliards de F CFA.

Laisser un commentaire