Meurtre de Yama Diop aux HLM 3 : les témoignages des proches sur le tueur qui semait la « terreur » au sein de la famille

Meurtre de Yama Diop aux HLM 3

Texte alternatif de la bannière

L’affaire du meurtre de la dame du nom de Yama Diop survenu ce dimanche 09 décembre aux HLM 3 n’a pas encore connu son épilogue. En effet, le présumé meurtrier Sow Thiam, plus connu sous le nom de « Bedieul », a commis d’autres crimes avant de s’en prendre à sa tante Yama Diop. Selon les témoignages, le jeune « Bedieul » terroriserait les membres de sa famille qui affirme qu’il souffre de problèmes psychiques. Voici quelques témoignages sur ce faiseur de « terreur ».

En commettant l’irréparable, le présumé tueur plus connu sous le nom « Bedieul » vient d’allonger sa liste de victimes, même si ces dernières n’ont pas perdu la vie. En fait, depuis des années, Sow Thiam est « le terreur » de sa famille, selon les témoignages.

« Il est souvent sujet à des troubles psychiques. On ne voulait pas le faire soigner. Sow Thiam  terrorisait sa famille qui n’a jamais voulu l’interner » dans une structure de prise en charge des malades mentaux. Il nous revient que même lorsque « Bedieul » devenait violent avec les siens, personne n’osait ou ne voulait le dénoncer à la police. Son père, aujourd’hui décédé, a souffert le martyre avec lui. Le mis en cause lui a asséné, une fois, des coups de couteau. On a préféré en faire une « affaire de famille ».

À la veille du drame qui a emporté Yama Diop, Sow Thiam s’est chamaillé avec sa mère, Ndèye Diagne avant de la battre avec un banc. Yama est intervenue et Sow Thiam l’a menacée d’attenter à sa vie, parce que c’est elle qui a porté secours à sa génitrice. Yama Diop n’avait pas pris au sérieux les menaces.

C’est ainsi que Sow Thiam va passer à l’acte. Tôt le matin, « Bedieul » est allé à la boutique acheter un couteau de 100 FCFA, selon un témoin. Il a attendu que sa tante sorte de la douche pour la poignarder dans la région du cœur. C’est lors de son évacuation à l’hôpital que l’ancienne domestique a succombé à ses blessures.

Livré à la police juste après la commission des faits, le présumé coupable est toujours en garde-à-vue dans les locaux du commissariat des HLM 5 pour les besoins de l’enquête. On nous signale que face aux enquêteurs, « le fou » n’a pas cherché à nier l’évidence. « C’est moi qui ai tué Yama Diop« , aurait-il déclaré.

En attendant, les auditions des témoins, entamés depuis ce dimanche, se poursuivent à la police, après le déplacement des limiers sur les lieux du crime.

Yama Diop sera inhumée, ce mercredi à Guéréro, son village natal.

Les interrogatoires des témoins se poursuivent
Décrite comme une personne  souriante, calme et généreuse, la victime a travaillé comme femme de ménage chez la maman de « Bedieul » pendant plus de 20 ans. Yama a quitté son village Guéréro, vers Sindia, à la recherche d’un avenir meilleur.

Là, elle va rencontrer l’homme de sa vie qui n’est autre que l’oncle de son présumé tueur. En fait, Ndèye Diagne l’avait donnée en mariage à son petit frère, il y a de cela 5 ou 6 ans. Mieux, la mère de Bedieul n’a jamais voulu que « sa » Yama rejoigne le domicile conjugal. Ce qui fait que cette dernière est toujours restée aux HLM 3 où elle vivait avec son mari.

La défunte n’a pas eu d’enfant de cette union. Pour meubler son temps, elle avait ouvert un atelier de couture au marché des HLM 5. Cependant, elle ne travaillait pas les dimanches. Du coup, sa présence sur les lieux, ce jour là, a été fatale pour elle.

Laisser un commentaire