Meurtre de Fatoumata Moctar Ndiaye : le fils de l’ex-présidente du Cese porte de graves accusations

    Meurtre de Fatoumata Moctar Ndiaye : le fils de l’ex-présidente du Cese porte de graves accusations

    Blessé au cours de la bagarre qui l’a opposé au présumé meurtrier de sa de sa mère, Adama Ba a passé un mois à l’hôpital Principal. Un an après, il porte toujours les blessures morales et physique de cette tragédie dont il a du mal à se départir.

    Dans un entretient, il soutient que le meurtre de sa mère été commandité par des gens qui orgnaient son poste de présidente départementale des femmes de l’APR.
    « Je réfute de la façon la plus énergique la thèse des considérations mystiques ou financières du meurtre de ma mère. Il ne faudrait pas brouiller les pistes et semer la confusion dans l’esprit des gens. […].

    La thèse d’un besoin financier pressant du présumé meurtrier ne tient pas la route. Et pour cause : une semaine avant le drame, Samba Sow et moi-même avons déposé la somme de 577 000 F CFA dans une banque de la place à Pikine Tally Boumak. Cette somme représentait les remboursements des femmes de Pikine financées par le ministère de la Microfinance dirigé à l’époque par Moustapha Diop. Il n’y a jamais eu de mallette d’argent détenue par ma mère…

    Je persiste et signe que le mobile de l’assassinat de ma mère n’est pas d’ordre financier ni mystique, c’est un meurtre qui a été commandité par des personnes qui n’ont jamais cesser de lorgner son poste de présidente départementale des femmes de l’Alliance pour la République (APR). », a ainsi déclaré Adama Ba, fils de la défunte Fatoumata Moctar Ndiaye.

     

    Laisser un commentaire