Mbaye Sylla Khouma: « Atépa a convaincu les Sénégalais et ils lui font confiance!»

Mbaye Sylla Khouma: « Atépa a convaincu

Directeur de campagne du candidat Pierre Goudiaby Atépa, Babacar Sylla est l’homme sur les épaules de qui pèse la lourde responsabilité de faire entendre la voix du bâtisseur. Dans cet entretien exclusif accordé à Senerek.com, l’ancien directeur commercial de Nestlé assure et rassure les électeurs. Pour lui, l’initiateur de Sénégal Rek est l’homme qu’il nous faut pour redresser le Sénégal. Entretien….

Quelle appréciation faites-vous de la rencontre entre la direction générale des élections et les coordinateurs nationaux des candidats à l’élection présidentielle du 24 février 2019 ?

Il y avait des représentants pour à peu près 80 postulants. La rencontre a duré près de 4 heures. Nous avons reçu les formulaires à remplir pour le parrainage de nos candidats suivant une méthodologie assez stricte.

  • Au vu de cette pléthore d’intentions, êtes-vous d’avis que le système de parrainage intégral est une bonne chose ?

Pierre Goudiaby Atépa n’a jamais mis en cause la pertinence du système de parrainage. De son point de vue, toutes les questions sensibles doivent toujours faire l’objet de débats ouverts, et donc d’un consensus minimal. Ce qui n’a pas tout à fait été le cas. Cela dit, sans pour autant juger qui que ce soit, vous vous doutez bien qu’en y regardant de près, beaucoup de ces candidatures n’en sont pas. Seuls Dieu et leurs commanditaires savent pourquoi ils sont là. À la fin, vous verrez qu’il n’y aura pas plus d’une vingtaine de candidats sur la ligne de départ.

  • Sans langue de bois, dites-nous clairement si le candidat Pierre Goudiaby Atépa est celui-là que Macky Sall a poussé sur le devant de la scène pour brouiller les pistes en Casamance ?

Ceux qui me connaissent savent très bien que je ne suis pas un pro-Macky Sall. Macky Sall lui-même doit sourire quand il lit une telle incongruité. Et si lui-même finit par le croire, par je ne sais quelle alchimie, en se réveillant au matin du 25 février, c’est bien une mauvaise surprise qui l’attendra. Il faut que ce soit très clair pour tout le monde, Pierre Goudiaby Atépa roule pour Pierre Goudiaby Atépa.

  • Comment expliquez-vous donc qu’un candidat à une élection présidentielle parte solliciter la bénédiction sinon l’autorisation du président sortant lui-même candidat à sa propre succession ?

– Mon candidat n’est allé ni solliciter la bénédiction ni demander l’autorisation au président de la République de se présenter. C’est tout à fait absurde ! Ce serait du jamais vu, et bien sûr, même un enfant verrait que c’est louche. Il convient donc de rétablir la vérité.

Contrairement à ce qu’un journaliste dont je tairais le nom a écrit, mon candidat n’est frustré en rien du tout. Ce journaliste a prétendu que depuis l’arrivée de Macky Sall au pouvoir, Atépa n’avait plus de contrat avec l’Etat. Archi faux ! Pour vous donner un seul exemples, c’est lui qui réalise le parc industriel de la ville nouvelle de Diamniadio.

Il est allé dire ceci au président : « Monsieur le Président, vous apprendrez que je suis candidat à l’élection présidentielle. Je voudrais vous assurer que cette candidature, et à fortiori mon élection à la magistrature suprême, n’auront aucun impact négatif sur les contrats que j’ai signés avec l’Etat sénégalais. »

Cette démarche doit être saluée par tout sénégalais, c’est celle d’un homme honnête, intransigeant avec lui-même et avec ses engagements. Les citoyens de quel pays n’aimeraient pas avoir quelqu’un de cette envergure pour les diriger?

La vérité, c’est que personne ne peut manipuler Pierre Goudiaby Atépa, encore moins son jeune frère Macky Sall qui était encore à l’école primaire quand Atépa gagnait déjà de l’argent et déjeunait avec des chefs d’Etat.

  • Quelles sont ses chances de battre celui que vous appelez son «jeune frère» ?

Quand on va à un combat de lutte, on ne crie pas victoire avec d’entrer dans l’arène. A ma connaissance, seule la légende du ring Mohammed Ali insultait son adversaire avant et pendant les combats qu’il remportait. Cela dit, tout adversaire mérite le respect. C’est dans cet esprit que nous allons aux élections. Rassurez-vous, mon candidat ne fera pas de la figuration.

Je n’ai pas de doute que ceux qui le pensent se réveilleront avec une gueule de bois à l’annonce des résultats. Il est vrai que nous n’avons pas de parti politique. Mais combien de Sénégalais sont inscrits dans un parti ? Certainement pas plus de 200.000, sur un total de près de 6.900.000 électeurs. Et puis, depuis quelques années, une tendance mondiale se dessine. Les peuples sont fatigués des politiciens professionnels. Ils veulent essayer autre chose.

Regardez autour de vous. Ça marche très bien. Pierre Goudiaby Atépa a une signature. Il a fait ses preuves dans le privé, il réussira dans le public. L’exemple qui parle de lui-même, c’est son passage à la présidence de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l’UEMOA. Élu une première fois en 2015, il a été réélu cette année à l’unanimité, c’est-à-dire par acclamation de tous les membres du conseil d’administration de la BRVM. Je sais que les sénégalais ont confiance en lui. Il a fait ses preuves. Ils le porteront massivement à la tête du pays.

Avec Senerek.com

Laisser un commentaire