Mbao- Le septuagénaire viole une fille de 16 ans, l’accuse de vol…

    2 ans de prison ferme, c’est la peine qu’encourt le vieux Mamadou B. Ly. Il a été attrait, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour répondre des délits de détournement de mineure et de corruption. Il connaîtra son sort le 6 mars prochain.

    Détournement de mineure et corruption, telles sont les charges retenues contre le sieur Ly. Sa victime a expliqué les faits au tribunal. Devant les juges, la fille âgée seulement de 16 ans a soutenu que c’est au rond-point de Mbao qu’elle a rencontré le vieux pour la première fois. Ce dernier l’a apostrophée avant de lui demander son âge. Par la suite, dit-elle, le vieux lui avait promis une tablette si jamais elle acceptait de faire une partie de jambes en l’air avec lui. Ils sont tombés d’accord et la fille s’est rendue à deux reprises chez le vieux qui, aujourd’hui, est âgé de 71 ans.

    Lors de sa première visite au domicile du vieux, ils ont eu à discuter et ce dernier lui a offert 3.000 francs. Pour la tablette, le mis en cause a juré de la lui donner lors de leur deuxième rencontre. Ils ont ainsi fixé un autre rendez-vous et la fille, intéressée par la tablette, s’est encore rendue chez le vieux. Ils ont entretenu des relations sexuelles et le patriarche lui a donné 2.000 francs en lieu et place de la tablette. Ce que la fille n’a pas gobé et a décidé de prendre la tablette à l’insu du sieur Ly.

    Sachant les carottes risquaient d’être cuites, le mis en cause s’est empressé de dire que la fille lui a volé sa tablette. Sans cependant entrer dans les détails. Mais l’enquête a permis de révéler que c’est suite à une promesse non tenue que la fille a agi de la sorte. Attrait à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, hier, le mis en cause n’a pas nié les faits qui lui sont reprochés. Tout de même, il a renseigné avoir rencontré la fille à Mbao.

    Et après une longue discussion, dit-il, la fille lui a fait savoir qu’elle avait 18 ans et qu’elle était divorcée. «C’est sur ces entrefaites que je lui ai demandé qu’on aille chez moi à Mbao 29. La première fois, je n’ai pas pu coucher avec elle, mais on a entretenu, lors de notre deuxième rencontre, des rapports sexuels. Et, je dois préciser que c’était avec son consentement», a-t-il déclaré. Sur une question de savoir s’il devait une tablette à la fille, il a rétorqué qu’ils n’ont jamais parlé de tablette. « Elle m’avait demandé ce que je lui offrirai après rapport sexuel. Mais à ma grande surprise, après avoir satisfait ma libido, elle est partie avec la tablette à mon insu », a-t-il encore expliqué. Par ailleurs, la maman de la fille a révélé avoir une fois vu le vieux chez elle.

    Lorsqu’elle lui a posé la question de savoir ce qu’il était venu chercher dans leur maison, le gars lui a dit qu’il était venue remettre sa tablette à la fille pour qu’elle lui installe l’application whatsapp. Ainsi, la maman lui a-t-elle demandé de ne plus remettre les pieds chez elle. Invité à faire ses réquisitions dans cette affaire, le maître des poursuites estime que les faits sont avérés. Selon lui, la fille n’est pas encore majeure et les offres que lui faisait le vieux avaient un seul objectif, c’est d’entretenir des rapports sexuels avec elle. Il a donc demandé au tribunal de le maintenir dans les liens de la détention. Pour la répression, de le condamner à 2 ans de prison ferme. La défense a, pour sa part, demandé au tribunal d’être magnanime avec le vieux, compte tenu de son état de santé. Toutefois, l’affaire a été mise en délibéré et le jugement sera rendu le 6 mars prochain.

    Laisser un commentaire