Limoges, deuxième ville de France où il fait bon vivre selon le magazine L’Express

    Limoges, deuxième ville de France

    Limoges, une ville où il fait bon vivre. La deuxième en France, si l’on en croit un classement du magazine L’Express, juste derrière Rennes. En revanche, la cité porcelainière se traîne dès qu’il s’agit d’emploi et d’attractivité économique.

    Ce n’est pas la première fois que Limoges apparaît en haut d’un classement des villes où il fait bon vivre. Celui publié cette semaine par l’express classe la capitale de la porcelaine en deuxième position. Elle est juste devancé par Rennes. Le podium est complété par Angers. Clermont-Ferrand est en quatrième position et Brest en cinquième.

    Pour établir son palmarès, le site de l’hebdomadaire s’est appuyé sur une quinzaine d’indicateurs. Sept concernent le cadre de vie : proximité de la mer et de la montagne ; ensoleillement moyen établi sur 30 ans ; offre culturelle mesurée sur la base de 2016 ; part de la population utilisant les transports en commun ; qualité de l’air ou encore nombre de sites industriels jugés dangereux.

    Limoges, à deux heures et demi de l’Océan et des sommets auvergnats, dotée d’un zénith, de scènes théâtrales d’envergure nationale et d’une programmation musicale riche et variée, peu polluée et bénéficiant d’un maillage de bus et de trolleys dense, réponds à la plupart de ces critères.

    L’ex-capitale du Limousin est également bien dans les clous des autres indicateurs retenus pour ce classement du bien-vivre, à savoir l’éducation (avec le taux de réussite au bac sur la période 2013-2015 et la part d’étudiants dans la population) ; les prix de l’immobilier ; l’offre de soins et la sécurité (taux de délinquance 2015).

    En revanche, où le bât blesse, c’est qu’en parallèle, l’express.fr a établi un deuxième classement, celui des villes où il fait bon travailler. Et là, Limoges dégringole dans la hiérarchie avec très anonyme 56e place. Ce deuxième classement est remporté par Nantes, déjà neuvième dans le bien vivre, devant Rennes.

    Dix indicateurs ont permis d’établir ce classement, dont cinq concernant l’emploi (taux de chômage, nombre total d’emplois, évolution du nombre d’emplois sur la période 2005-2015, part des cadres et évolution de cette part entre 2008 et 2013). Les autres critères sont d’ordre sociologique (revenu moyen par habitant, taux d’insertion des jeunes, etc.) et économique. La question de l’attractivité forcément plombe Limoges puisqu’il était question de la durée de voyage en train vers Paris et le trafic passagers de l’aéroport.

    De ce point de vue, une ville comme Clermont-Ferran d s’en tire beaucoup mieux. Quatrième dans le bien vivre, elle obtient une honorable dixième place dans le classement « Je travaille ». Bordeaux, vingtième seulement dans le bien vivre, pointe en cinquième position dans le bien travailler.

    Sur notre territoire limousin, une autre ville apparaît dans ce classement de l’express.fr. Brive se situe à la même place  dans les deux classements, la 68e.

    Laisser un commentaire