«Le 12è Gaïndé» Vs. «Allez Casa» au Mondial 2018 : en chiens de faïence jusqu’au pays des Tsars?

«Le 12è Gaïndé» Vs. «Allez Casa» au Mondial 2018 :

Le Sénégal va disputer, en juin, sa deuxième coupe du monde de football et y sera pour la première fois accompagné par deux groupes de supporters, «Le 12è Gaïndé» et «Allez Casa». Ils partagent la même ferveur autour des Lions, le même engouement et le même objectif, mais paradoxalement, ces deux groupes s’opposent littéralement.

 

Alors que tout le peuple du pays de la Teranga est, à l’unisson, derrière ses Lions et demande l’alliance sacrée, ces deux groupes de supporters, les plus connus, rivalisent d’antagonisme, d’adversité, et vont même jusqu’à s’échanger des insultes et coups de poing au sein des institutions de la République. Retour sur un antagonisme persistant qui dure au fil des années, et qui a conduit à des dérives et divergences jusqu’à une quasi «guerre civile» qui pourrait polluer et plomber l’atmosphère dans les tribunes des stades russes.

Le premier est «Le 12e Gaïndé», mythique comité de supporters qui accompagne, sans faille, Les Lions du foot ou de tout autre sport, depuis des lustres. Adepte des drapeaux à l’effigie des couleurs du Sénégal, ils chantent, crient et galvanisent les sportifs sénégalais à chaque manifestation, rencontre, match, etc. Leur nom est tellement omniprésent dans le jargon sportif sénégalais, que l’on tenterait de penser que chaque génération de sportif a grandi avec eux, progresser et voyager à leurs côtés.

Le second, «Allez Casa», dernier venu, mais qui est monté en puissance ces dernières années avec une forte mobilisation, rythmée par des chants et des danses pour galvaniser, à chaque match, les joueurs de l’équipe nationale du Sénégal. Reconnaissables à leurs t-shirt verts au milieu des gradins des supporters, toujours en train de bouger avec leur danse du terroir (diola), «Allez Casa» a insufflé un vent nouveau, avec des chants typiquement africains, très rythmés, qui font danser joueurs et dirigeants après chaque victoire. D’ailleurs, le groupe «Allez Casa», qui était à la base le groupe qui accompagnait le principal club de Casamance Casa Sport, est désormais considéré, avec  «Le 12e Gaïndé», comme supporter officiel des Lions.

Mais alors qu’ils devront pousser ensemble les Lions, en Russie, pour un but commun, les relations de ces deux groupes sont loin d’être au beau fixe. Ils se regardent toujours en chiens de faïence. Tandis que le jeune frère «Allez Casa» tente coûte que coûte de se frayer un chemin royal dans le cœur et  l’esprit des Sénégalais pour arriver au même niveau que le grand frère «12e Gaïndé», celui-ci, tente de conserver son trône, sa vieille hégémonie.  Notons toutefois que ces deux dernières années, le groupe de supporters de «Allez Casa» a pris une grande dimension, qui commence sérieusement à menacer cette hégémonie du grand-frère,  «Le 12e Gaïndé».

On rivalise de pouvoir d’animation

Dans les gradins lors des matches du Sénégal, c’est à chacun son territoire, chacun pour soi. Au lieu de chanter et pousser à l’unisson les cris de joie et de bonheur, les deux groupes se lancent dans une compétition pour savoir lequel des deux est plus audible,  lequel mobilise le plus du monde.

Dans les tribunes comme dans les instances où ils se retrouvent, la tension est toujours visible et palpable. Cependant, dans les gradins, leur rivalité peut facilement être encadrée, gérée. Mais alors que la compétition approche, la lutte pour les places fait rage, et leur rencontre dans les instances ne fera que mettre la poudre au feu.

Accueilli au ministère des Sports à l’occasion de la cérémonie de remise des subventions par ledit ministère et son partenaire Orange, les deux comités ont échangé des insultes avant d’en arriver aux mains, cassant des pots de fleurs et causant d’autres dégâts matériels avant d’être maîtrisés par les agents de sécurité. Mais quelques minutes plus tard, comme si cela ne  suffisait, les membres du «12e Gaïndé» et de «Allez Casa» ont remis une couche, ils bandent les muscles, notamment en se bousculant et se bagarrant. Un triste spectacle de désolation, qui non seulement terni leur image, mais aussi annonce la difficile cohabitation de ces supporters sénégalais au pays des Tsar. Les Sénégalais ne sont pas insensibles à ce désolant spectacle auquel s’adonnent ces compatriotes.

Abdoulaye Ba, fervent supporter des Lions et observateur, lui, a bien remarqué la rivalité entre ces deux groupes bien avant leur querelle au ministère des Sports. «Si vous voyez lors du dernier galop d’entraînement des Lions ici à Dakar, le 12e Gaïndé et Allez Casa étaient à 400 mètres l’un de l’autre. Mais curieusement, quand l’un commençait à chanter, l’autre se taisait et vice versa. Dans les grands clubs, il peut y avoir des divergences entre groupes de supporters, mais lors du match, ils chantent, crient et pleurent tous ensemble alors qu’ici au Sénégal, ils ne parviennent pas à le fairdit-il.

Pour lui, le conflit entre ces deux groupes est bien plus profond qu’une simple lutte pour les tickets pour la Russie. «C’est un supposé problème identitaire entre le nord et le sud qui est en train d’être transposé dans le milieu du football avec le 12e Gaïndé et Allez Casa. Mais il faut que les gens sachent qu’il n’y a pas de nord ou de sud au Sénégal. On est un pays uni et indivisible. On est tous des frères et sœurs», renchérit le trentenaire.

Alors que le Sénégal s’apprête à prendre part, pour la deuxième fois, à la compétition sportive la plus remarquée et la plus prisée au monde, l’union sacrée est plus que de mise. Lorsque les Sénégalais auront les yeux rivés sur leur petit écran, une partie se concentrera sur le spectacle (le jeu) qui se déroulera sur la pelouse et certainement une autre guettera l’ambiance des gradins (la réaction des supporters).

De notre point de vue, ces deux groupes supporters, Sénégalais à part entière, devrait prendre en compte le désir ardant de l’ensemble du peuple sénégalais et de ses dirigeants qui prônent une union sacrée autour de cet événement national ô combien important pour l’image du  Sénégal. En Russie,  les deux groupes de supporters des Lions  y seront puisque la dotation en billets a été accordée à tous.

Espérons qu’ils soient bien inspirés pour se constituer en seul bloc et pousser ensemble nos «Lions» vers le même but. Les Sénégalais n’en demandent pas plus.

Laisser un commentaire