Kolda : un bon artiste doit s’entourer d’un staff très averti, selon un acteur et promoteur culturelle originaire de la région

Kolda : un bon artiste

Quand la passion devient un métier ou lorsqu’il est davantage question de carrière que de passe –temps, il devient un impératif à l’artiste de mener au mieux son projet. Comme le ferait tout bon chef d’entreprise.

Les opportunités sont nombreuses dans l’industrie musicale. Pour en tirer profit il faut « s’entourer d’un staff très averti, très éclairé, conduit par un manager bien outillé, bien resauté et doté de notions sur le plan juridique et du marketing », a suggéré samedi dernier aux artistes notamment les jeunes talents de son pays l’acteur et promoteur culturel originaire de Kolda, Mamadou Kanté, basé à Paris, en France.

« Un bon artiste doit s’entourer d’un staff très averti, un staff très éclairé, composé d’hommes ou de femmes du sérail. Cela ne sert à rien de s’entourer d’un parent, d’un cousin, d’un ami. Pour pouvoir continuer à composer en toute quiétude, Il faut que l’artiste ait à ses côtés, des personnes qui s’y connaissent, avec un manager bien outillé, qui a un bon carnet d’adresses, des réseaux, des entrées un peu partout, mais surtout quelqu’un qui a des notions sur le plan juridique, sur le plan marketing’’ a-t-il indiqué.

 Depuis Paris, où il est actuellement en formation de renforcement de capacité, l’acteur et promoteur culturel sénégalais s’est entretenu avec le modérateur Souleymane Gano, journaliste à l’Agence de Presse Sénégalaise (APS), au cours d’une conférence virtuelle, à l’initiative de la plateforme ‘’Les nouvelles de Kolda’’, une structure composée de près de 300 membres, exerçant dans des activités diverses.

Pour développer son projet artistique, trouver son public, développer sa carrière et vivre de son métier, « l’artiste doit être très bien encadré, la vente de son image doit être très correcte. Son manager est là pour l’aider à tisser des relations très solides ».

Selon lui, l’efficacité d’un manager doit reposer principalement sur son aptitude à évaluer les compétences et les résultats, sa capacité à donner des objectifs clairs à l’artiste. Cette mission requiert une grande patience, un sens du partage et de l’écoute. « Le succès du groupe dépend donc de la façon dont le manager l’accompagne et le guide » a-t-il fait savoir.

 Ayant coaché plusieurs artistes de banlieue de Dakar et de sa région d’origine Kolda, Mamadou Kanté a estimé pour qu’un artiste soit connu au niveau local, national et international, il faut qu’il ait l’art de la communication.

« Pour vous faire connaitre en tant qu’artiste et vous démarquer des autres, il convient de communiquer autour de vous chers artistes. Portez vos œuvres auprès des médias. Les artistes doivent courir vers la presse. Je pense qu’un artiste excellent soit-il, s’il ne communique, s’il ne passe pas par la presse, mais il est mal barré. La presse, c’est une aubaine. La presse est une chance pour un artiste. C’est la presse qui vent l’artiste’’ a-t-il soutenu.

La formation est un enjeu vital pour tout artiste. C’est pourquoiMamadou Kanté a aussi exhorté les jeunes talents à privilégier celle-ci pour mieux s’imposer et éviter des soucis dans leurs contrats de prestations avec des promoteurs d’évènements culturels.

‘’La formation, c’est la base. L’artiste, c’est la somme de plusieurs choses. Il y a l’environnement juridique, l’aspect technique. La musique, c’est des normes, la musique c’est des notes. La musique s’apprend. En musique, on n’improvise pas’’ a-t-il expliqué.

‘’Il est hyper important que l’artiste ait des notions juridiques surtout sur ses contrats de prestation. Il faut que l’artiste ou son manager soit un peu doté notions juridiques. C’est pourquoi, la formation est hyper importante pour nos artistes’’ a insisté Mamadou Kanté qui compte rentrer au bercail pour continuer à encadrer les artistes de son pays.

Laisser un commentaire