Les dernières révélations de Me Souleymane Ndéné Ndiaye contre Karim Wade, et dont les débris n’ont pas épargné le pape du Sopi, ont surpris plus d’un. Jamais dans l’histoire du Sénégal contemporain  un ancien Premier ministre n’est allé si loin dans le déballage.

En réalité, Me Wade, victime de son propre jeu, est rattrapé par une ironie du sort, avec cette retournée acrobatique spectaculaire de son ex-collaborateur qui, comme on s’y attendait, a fini par rejoindre son « ami » Macky Sall.

Lorsque Wade le nommait chef du gouvernement le 30 avril 2009, des analystes politiques, prompts à déchiffrer tous les actes posés par le secrétaire général du Pds, voyaient en lui « un Premier ministre par défaut», qui n’était là que pour « expédier les affaires courantes », (comme ce fut le cas avec Moustapha Niasse au début des années 80 après le départ de Habib Thiam). Pour souvenir, Ndéné logeait au 9e étage du Building Administratif en attendant la suppression du poste, puisque la vice-présidence était créée pour, supposément, caser Idrissa Seck. On était alors dans l’ambiance des pourparlers en coulisses entre l’ex-président de la République et l’alors maire de Thiès.

Pour mémoire, le 12 janvier 2009, Wade se réconcilie avec Idrissa Seck, qui retourne définitivement au Pds et obtient un non-lieu total, relativement aux poursuites qui visaient l’ex-maire de Thiès. Pour mieux piéger le revenant à qui on a promis un poste de vice-président et le désistement du leader du Pds en sa faveur à la présidentielle de 2012, on nomme Jules Ndéné chef du gouvernement, d’autant plus que ce dernier avait déclaré qu’il ne se rangerait jamais « derrière le gosse » (entendez Karim). Ainsi, Ndéné à la primature, Idy croit en la bonne foi de Wade, jusqu’à ce qu’il se rende, à quelques mois de la présidentielle, que le secrétaire général national allait se présentait par un coup de « ndiomborerie » digne des ruses de Sioux.

Quelques mois plus tôt, depuis Thiès, le président Wade lança un appel à Macky Sall et à Alioune Badra Cissé pour qu’ils retournassent au bercail. L’actuel médiateur de la République n’aurait pas craché sur cette offre de retour et ses malentendus avec Macky Sall dateraient de ce temps-là.

Abdoulaye Wade défait le 25 mars 2012, la CREI traque des dignitaires de son régime. Bizarrement, Me Souleymane Ndéné Ndiaye n’est pas blacklisté. Allez comprendre pourquoi!

DakarActu

Laisser un commentaire