Procès en appel de Khalifa Sall :  » il y a rien qui me prouve qu’il y a une décision rendue par… », Demba Kandji

Le procès en appel du maire de la ville de Dakar Khalifa Ababacar Sall suit son cour. Le président de la Cour d’appel de Dakar, Demba Kandji, a rejeté la demande de renvoi du procès de Khalifa Sall, formulée par la défense en attendant de pouvoir disposer de la décision de la Cour de justice de la Cedeao favorable à son client.

« Dans le dossier que j’ai, il n’existe pas de mot Cedeao. Les règles de procédures nous astreignent de rester dans l’ambiance du dossier, rappelle le magistrat. Je ne connais pas encore de dossier de la Cedeao, rien ne me prouve que ce dossier existe. Qu’on ne nous accuse pas de procès du Diable. Je suis juge, je suis l’ambiance d’un dossier dans lequel il n’y a pas cet arrêt. »

Me Konoré, un des avocats du maire de Dakar, acquiesce : « Vous dites vrai quand vous dites que le dossier de la Cedeao n’est pas dans votre dossier », mais ajoute : « En tant que juridiction sénégalaise, vous auriez dû constater qu’il y avait une exception préjudicielle. »

Le juge Kandji reste inflexible : « Pour l’instant il y a rien qui me prouve qu’il y a une décision rendue par la Cedeao. Je le répète. »

Avec sans doute l’espoir de faire changer le juge de position, Me François Sarr brandit un extrait du plumitif qu’il remet au juge et au procureur général. En vain. « Renvoyer pour produire simplement un arrêt en ce moment n’a pas vraiment de sens », commente le procureur général.?

Laisser un commentaire