Guinée : deux personnes tuées dans un bastion de l’opposition

Guinée

A Conakry, la capitale de la Guinée, deux personnes ont été tuées par des soldats mercredi soir aux environs de 20h, selon la correspondante de BBC Afrique, Makéma Bamba.

Cela porte à 100 le nombre de personnes et de partisans de l’opposition tués lors des manifestations et d’autres actions politiques cette année.

Les deux victimes auraient traversé la rue dans un bastion de l’opposition : l’un revenait de la mosquée et l’autre était en route pour assister à un match de football de la Ligue des champions européenne.

Des bérets rouges (armée guinéenne) de passage dans leur pick-up ont ouvert le feu touchant mortellement les deux jeunes qui n’étaient ni de près ni de loin liés à l’opposition selon leurs proches.

La mort des deux personnes survient 24 heures à peine après que le Premier ministre Kassory Fofana a demandé au ministre de la sécurité et de la justice d’ouvrir une enquête sur les décès des 98 victimes précédentes.

Le mois dernier, Amnesty International a dénoncé la montée de la violence en Guinée, affirmant que « les manifestations en Guinée ont été marquées par une violence épouvantable de toutes parts, y compris le recours excessif à la force par les forces de sécurité ».

Laisser un commentaire