La France de nouveau balayée d’ouest en est

    La France de nouveau balayée d'ouest

    Face à cette nouvelle perturbation hivernale, 20 départements sont placés en alerte orange «neige et verglas» par La Chaîne Météo. En moyenne, entre 3 à 7 cm de neige sont attendus sur les départements placés en alerte orange. En Île-de-France, la RN 118 est fermée jusqu’à samedi midi.

    La neige revient ce vendredi sur une bonne partie de la France. Un nouvel épisode neigeux, moins actif que celui de mardi, balayera le pays d’ouest en est jusqu’à samedi matin. Face à ce nouveau front hivernal, la Chaîne Météo a placé 20 départements en alerte orange «neige et verglas» dès vendredi matin: l’Aisne, le Cher, la Creuse, l’Eure-et-Loir, l’Indre, l’Indre-et-Loire, le Loir-et-Cher, le Loiret, le Nord, l’Oise, le Pas-de-Calais, Paris, la Seine-et-Marne, les Yvelines, la Somme, la Haute-Vienne, l’Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et le Val-d’Oise.

    Les premières chutes de neige faibles étaient prévues au petit matin vendredi sur la Basse-Normandie et la Mayenne. Puis la perturbation se dirigera vers les Hauts-De-France, l’Ile de France, la région Centre et l’ouest du Limousin. Les chutes de neige se renforceront partiellement. A 5 heures, des températures «très basses» étaient enregistrées sur le bassin parisien avec -9 à Chateaudun, -5 à Orly ou encore -4 à Montsouris, selon le bulletin de Météo France.

    Vendredi après-midi, la perturbation continuera sa progression vers l’est. Elle s’étendra à mi-période des Ardennes à l’ouest de la Bourgogne puis en direction du nord de la région Midi-Pyrénées. En même temps, à l’arrière de celle-ci, de nouvelles chutes de neige se renforceront sur les Hauts-De-France.

    Vendredi soir, la perturbation perdra nettement de son activité en direction du Grand-Est, de la région Lyonnaise et du sud du massif central jusqu’aux Pyrénées. La nuit suivante, des chutes de neige persisteront sur les Hauts-de-France jusqu’à 3h avant une amélioration.

    Au cours de cet épisode, on observera une neige collante au sol et des cumuls de 3 à 7 cm prévus en moyenne sur les départements placés en alerte orange, avec un risque d’atteindre localement 10 à 15 cm.

    Face à ce «nouvel assaut de l’hiver», le ministère des Transports a renouvelé son appel à «une vigilance particulière» et «à suivre les consignes des autorités locales». La préfecture de police de Paris (PP) a ainsi décidé de maintenir fermée jusqu’à samedi midi la circulation sur la nationale 118, traditionnel point noir en Ile-de-France, où 1500 à 2000 automobilistes sont restés bloqués mardi soir au sud-ouest de Paris. Vers 6h30, la circulation routière en région parisienne était fluide avec 9 kilomètres de bouchon cumulés, un niveau plus faible que d’ordinaire, selon le site officiel Sytadin.

    Côté transports publics, la RATP a prévu un trafic «normal» dans le métro et le RER, et «quasi normal» pour les bus. La SNCF a annoncé un trafic normal sur l’ensemble des axes TGV et un retour progressif à la normale pour le Transilien. Mais les deux compagnies ont prévenu que le trafic pourrait évoluer en fonction des conditions météorologiques.

    La suspension du ramassage scolaire est par ailleurs prolongée vendredi dans les départements de l’Essonne, des Yvelines, du Val d’Oise et de Seine-et-Marne. La région des Hauts-de-France a quant à elle suspendu les transports scolaires et interurbains vendredi dans ses cinq départements.

    Côté accidents, «il y a eu une augmentation des appels reçus (au 15) et identifiés pour des motifs traumatologiques, pour tout ce qui est accidents liés au verglas», a indiqué jeudi l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France. L’organisme a aussi noté «une activité (aux urgences) un peu plus soutenue que d’habitude mais tout est sous contrôle».

    La tour Eiffel restera fermée vendredi et samedi, la neige et le verglas l’ayant rendu «impraticable», a annoncé la société d’exploitation du monument. «L’importante masse de neige qui recouvre la Dame de fer et les températures très basses ayant généré du verglas rendent actuellement les plateformes et escaliers impraticables», indique la Société d’exploitation de la tour Eiffel (SETE) dans un communiqué. Elle souligne que «la nature même du monument rend les techniques de déneigement relativement complexes». «Le salage des plateformes n’est pas envisageable puisque corrosif pour le métal. Il n’est pas non plus autorisé de répandre du sable qui pourrait endommager les mécanismes des voies d’ascenseur», détaille-t-elle.

    Le Figaro.fr

    Laisser un commentaire