Le FPDR France récuse les 3 Juges, véritables fossoyeurs de la démocratie sénégalaise

Le FPDR France

Le FPDR prend à témoin l’opinion nationale et la communauté internationale sur les pratiques dangereuses, collusives et illégales des 3 juges suivants : Demba KANDJI, Président de la Commission nationale de recensement des bureaux de vote, Pape Ibrahima SAKHO, Président du Conseil Constitutionnel, Badio Camara, Premier Président de la Cour suprême.

Le FPDR récuse ces 3 juges pour les motifs suivants : Demba Kandji, a prouvé dans le dossier de Khalifa Sall qu’il est un juge partial qui viole impunément un traité ratifié par l’Etat du Sénégal (refus catégorique de tirer les conclusions de l’arrêt du 29 juin 2918, de la Cour de Justice de la CEDEAO). Par conséquent, pour Demba Kandji, ne dispose d’aucune légitimité pour diriger la Commission nationale de recensement des bureaux votes, sachant que c’est lui qui va proclamer les résultats provisoires des élections présidentielles de 2019. Le FPDR rappelle que c’est Demba KANDJI qui a validé les ordres de missions et les PV fictifs qui ont modifié les résultats des élections législatives de 2017 à Dakar, en faveur du parti au pouvoir.

Le FPDR France signale que le Président du Conseil Constitutionnel, Pape Ibrahima SAKHO, agit dans l’illégalité la plus complète, puisque depuis belle lurette, il est admis à faire valoir ses droits à la retraite. Il est maintenu illégalement à son poste par un décret présidentiel, pour accompagner Macky Sall vers un second mandat. Le FPDR France précise que le Conseil Constitutionnel ne dispose pas de l’expertise technique nécessaire pour vérifier l’authenticité des signatures et la fiabilité du fichier électoral fourni par le Ministère de l’intérieur, et qu’elle n’est pas habilitée à valider ou invalider les parrainages des candidats.

Le FPDR France s’interroge sur le rôle de la CENA dans ce processus de vérification et révèle la contradiction notoire du Conseil qui se déclare incompétent pour statuer sur la loi sur le parrainage N°14-2018, alors qu’il se déclare compétent pour vérifier et invalider les parrainages. Le FPDR France souligne que Badio Camara est bénéficiaire d’une loi taillée à sa mesure, alors qu’il était admis à faire valoir ses droits à la retraite, lui aussi, depuis belle lurette. Si le Sénégal a été condamné par le comité des droits de l’homme des Nations Unies, c’est parce que Badio Camara s’est rangé du côté du pouvoir, et de Macky Sall, au détriment du droit. Le FPDR France récuse ces 3 juges, véritables fossoyeurs de la Démocratie sénégalaise, et qui n’honorent pas leur serment et le Sénégal. Le FPDR France invite tous les leaders, membres du FRN à l’unité pour bouter, Macky SALL, hors du pouvoir en 2019.

Sidy FALL, Coordonnateur du FPDR France    

E-mail : msufrance@hotmail.com   Fait à Paris, le 30 décembre 2018

Laisser un commentaire