Etats-Unis: le procureur Mueller à nouveau dans le collimateur de Trump

Etats-Unis: le procureur Mueller

Le président américain pourrait-il limoger le procureur spécial chargé de l’enquête sur les ingérences russes ? C’est la question qui agite Washington depuis la perquisition menée lundi dans les bureaux de l’avocat personnel de Donald Trump. Le président américain a lui-même envisagé cette possibilité.

« UNE TOTALE CHASSE AUX SORCIERES ! », a tweeté Donald Trump en lettres capitales mardi 10 avril, en référence à l’enquête de Robert Mueller. Le président ne cache plus son animosité à l’égard du procureur spécial et a laissé entendre qu’il pourrait bien le limoger. Selon les experts, le président américain ne peut pas se débarrasser du procureur sans passer par  le supérieur hiérarchique direct de Robert Mueller, Rod Rosenstein, numéro deux du département de la Justice. Mais ce n’est pas l’avis de la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Sanders.

« Nous avons été informés que le président peut prendre cette décision. Je connais beaucoup d’experts juridiques y compris au ministère de la Justice qui affirment qu’il a le pouvoir de le faire », a-t-elle assuré.

Quelle que soit la procédure, le spectre du limogeage du procureur spécial hante les couloirs du Congrès. Le chef du parti démocrate au Sénat Chuck Schumer a demandé à ses pairs de voter une mesure pour protéger Robert Mueller d’une telle éventualité. Certains élus républicains sont aussi inquiets, comme le sénateur Chuck Grassley qui préside le comité juridique du Sénat. « Ce serait suicidaire pour le président de le limoger. Je pense que le mieux pour le président est de s’exprimer le moins possible sur cette affaire. Je pense que Mueller est une personne de valeur, et je le respecte. Il faut laisser les choses suivre leur cours. »

 Selon un sondage 69% des Américains, et 55% des républicains s’opposent à ce que Robert Mueller soit dessaisi de son enquête.
Avec RFI

Laisser un commentaire