Ébola : « Nous devons nous assurer que les portes d’entrée soient bien surveillées », Dr Fall de l’Oms

Ébola : "Nous devons nous assurer

La maladie à virus Ebola continue de préoccuper le débats au sein de la société. En effet, il y a quelques semaines, la maladie a fait des apparitions régulièrement dans la zone centrale du continent africain. Mais ne constitue pas encore une menace réelle pour le Sénégal. C’est dans ce sens que le Dr Socé Fall, directeur des urgences pour l’Oms en Afrique affirme, dans un entretien accordé au site internet Seneweb, qu' »il existe toujours un risque. Mais, il  n’y a pas un risque spécifique pour le Sénégal« .

« Nous travaillons actuellement avec les neufs pays qui sont frontaliers avec la Rdc en mettant l’accent particulier sur l’Ouganda et le Rwanda, le Sud Soudan. Car, ils sont plus proches de l’épicentre. Nous travaillons pour la prévention et la préparation dans les pays limitrophes. En termes de règlement sanitaire international, nous ne pouvons arrêter la libre circulation des personnes et des biens.  Mais, nous devons nous assurer que  les portes d’entrée soient bien surveillées, que le dispositif est en place pour détecter les cas », a dit le Dr Fall de l’Oms.

Qui reconnait également que « le risque est élevé au niveau du Congo« . « En fin juillet, nous avons fini de lutter contre l’épidémie d’Ébola dans la région de l’Équateur en République Démocratique du Congo (Rdc). Une semaine après une nouvelle épidémie s’est déclenchée dans la province du Nord Kivu. Une province particulière à cause d’un conflit armé qui y sévit depuis plus de 20 ans avec 20 groupes armés actifs. C’est dans ce contexte que nous devons répondre à une épidémie particulièrement difficile proche de la frontière avec l’Ouganda, le Rwanda« , dit-il.

Dr Fall a aussi relevé la nécessité pour les autorités étatiques et les populations de prendre des mesures de sécurité plus intenses en faveur du personnel soignant dans ces zones de conflits.

Pour ce qui est de la présence de Ebola dans certaines zones, il explique que des mesures préventives sont en train d’être déroulées. « Sur le plan vaccinal, on a un vaccin expérimental qui est efficace qui a été utilisé lors de la dernière épidémie  et qui est en train d’être utilisé actuellement. Toutes les personnes à risque sont vaccinées pour éliminer la chaîne de transmission. Nous devons contenir toutes les chaînes de transmission de la maladie. »

Laisser un commentaire