Drame à Demba Diop: Ça crève lentement le sport sénégalais …

Drame à Demba Diop: Ça crève lentement

0

Ces incidents au stade Demba Diop – huit morts, 102 blessés- a fait subir au sport sénégalais une cinglante agression. Ils confortent le manque criard d’infrastructures contribuable au déclin du sport, affaiblissant les forces des acteurs de ce domaine, et indique le chemin de la mort lente des disciplines sportives.

Le stade Demba Diop qui accueillait la lutte ou le foot tous les week-end, vient d’être fermé jusqu’à nouvelle ordre. Violence oblige encore. Une violence qui secoue la galaxie sportive et ses dirigeants à l’instar du président de la République, Macky Sall qui ordonne « l’ouverture sans délai d’une enquête rigoureuse qui permettra de situer toutes les responsabilités, d’identifier les fautifs et de transmettre sans délai les conclusions de l’enquête à la justice. » Celui que l’on considère comme le supporter de la nation sportive de regretter que « le milieu sportif n’est pas un terrain d’expression de la violence ».

Alors que lui, il faut le dire, vient de poser un jalon important qui promeut cette discipline bien de chez nous avec le nouvel antre des lutteurs, l’arène nationale en construction.

C’est pourquoi le grand pivot de l’autre sport, celui de la balle orange, ne peut pas ne pas s’indigner. C’est sûr. Il ne pense pas tout simplement à la perte énorme de vies humaines, ( 8 morts et 102 blessés). Guorqui Sy Dieng : « J’ai mal pour mon peuple car le sport est là pour nous faire plaisir et pas pour nous endeuiller ».

Oui le sport n’est pas fait pour endeuiller ses passionnés, ses pratiquants et ses dirigeants. Il n’est pas non plus fait pour délabrer les infrastructures qui lui servent de cadre. Haros alors à la violence qui crèvent lentement mais sûrement notre passion commune, qui est devenue l’opium du peuple jeune, le sport .

Mais l’heure est à la résignation. Comme d’habitude. On nous console et nous supplie de se fier à notre foi divine pour surpasser cette douleur. Une croyance qui oblige le basketteur de prier pour ces disparus : « En tant que digne fils de cette nation, je partage cette douleur au plus profond de mon cœur. Mes sincères condoléances aux familles éplorées et je prie Dieu d’accueillir ceux qui sont parti dans son paradis et qu’il nous préserve. Amen! » Oui amen et que la vie continue…

 

Laisser un commentaire