Direction/protection de l’enfance: Niokhobaye Diouf répond à Aby Ndour et vilipende « SEN PETIT GALÉ »

Direction/protection de l'enfance

0

En point de presse ce mardi, le directeur des Droits, de la protection de l’Enfance et des groupes vulnérables, Niokhobaye Diouf, a tenu à apporter une réponse à la sortie médiatique d’Aby Ndour et compagnie, accusant le ministre Mariama Sarr de ne pouvoir gérer la situation des enfants de la rue, réclamant même son limogeage de l’attelage gouvernemental.

Le Directeur de la petite enfance, Niokhobaye Diouf, n’a pas du tout été tendre avec les pourfendeurs du ministre Mariama Sarr qu’il qualifie de « comploteurs» non sans déclarer que ces derniers ne savent absolument rien des stratégies de protection de l’enfant. « Ce constat a pris une résonance particulière lorsqu’on sait les rapports étroits mais tout aussi fréquent qui ont prévalu entre Aby Ndour et le ministère, lors d’activités festives consacrant la promotion de l’enfance dans l’agenda républicain. Il peut s’agir d’une forme de comportement cupide et maléfique, qui sous l’apparence d’un groupuscule, n’honore pas l’auteur et ses partisans », dit-il.

Ne s’en arrêtant pas là dans ses déclarations, Niokhobaye Diouf, s’est attaqué au programme de vacances «SEN PETIT GALÉ» qu’il considère comme une autre forme d’exploitation des jeunes enfants innocents sur scène.

«.. A travers des simulacres d’organisation de spectacles de danse et de chants qui, sans nul doute, corrompent l’existence de générations prometteuses en hypothéquant leur avenir. Car actuellement, les populations fragiles sont sacrifiées, dans la mesure où les intérêts privés liés à ce marché passent en priorité en dépravant les mœurs. Ce qui n’est ni conforme à l’éthique ni acceptable», a-t-il déclaré.

Toutefois, il n’a pas manqué de vanter les réalisation du ministre de la femme : «Madame la ministre a récemment pris des initiatives hardies allant dans le sens de susciter un ralliement national autour de la question en appuyant des familles démunies où vivent des enfants en situation difficile.»

 

Laisser un commentaire