Diourbel : une fille de 13 ans accuse son beau-père de l’avoir violée

Diourbel : une fille de 13 ans accuse son beau-père de l'avoir violée

Le juge Oumar Fary a hérité, ce jeudi, d’une affaire pour le moins compliquée. À la barre du tribunal correctionnel de Diourbel, une fillette de treize ans, D. Diouf, portait de très graves accusations sur P. M. Diouf, la quarantaine.

D’après la gamine, son beau-père, déjà condamné dans le passé, aurait abusé d’elle sexuellement pendant plusieurs années. À en croire la petite, P. M. Diouf la violait à chaque fois que sa mère avait le dos tourné.

Selon D. Diouf qui a confié qu’elle vivait avec son beau-père et sa mère dans une même chambre, l’accusé couchait avec elle et la menaçait de la violenter si elle racontait l’horreur qu’il lui faisait vivre à quiconque.

C’est parce qu’elle est allée tout raconter à sa tante maternelle que le père de la gamine, muni d’un certificat médical attestant de déchirures hyménales anciennes de sa fille, est allé porter plainte contre l’époux de son ex-femme.

Entendu à la barre, le beau-père de la victime présumée, a tout nié en bloc. Il a juré n’avoir jamais touché une seule fois à la petite D.Diouf. Sa version des faits a été confirmée par son épouse, Déguene Diop, la mère de D. Diouf. D’après elle, ces histoires ne sont que le fruit de l’imagination de sa fille qui déteste son beau-père.

Il faut souligner qu’avant d’en arriver là, le père de la gamine a signé une lettre de désistement. Plutôt septique, le procureur Baye Thiam s’en est rapporté à la sagesse du tribunal. Il a expliqué que les éléments du dossier ne lui permettaient pas de requérir quoi que ce soit contre l’accusé.

Pour sa part, l’avocat de la défense, Me Serigne Diongue, a plaidé pour la relaxe pure et simple de son client, indiquant que le tribunal ne dispose  d’aucun élément pour entrer en voie de condamnation contre Pape Mor Diouf. Le délibéré a été fixé à jeudi prochain, 7 juin.

Laisser un commentaire