Des jeunes de Kaolack créent leur ONG pour le développement de leur quartier « Taba-Ngoye »

Des jeunes de Kaolack créent leur ONG pour le développement de leur quartier "Taba-Ngoye"

0

Les jeunes du quartier Taba-Ngoye de Kaolack, au Sénégal, s’organisent. Pour que leur quartier ne tombe pas en ruine, ces ressortissants de ce quartier populaire de Kaolack établis dans la diaspora ont décidé de retrousser les manches de leurs chemises. Ils se sont cherchés et rassemblés entre la France, l’Italie, l’Espagne, l’USA, Autriche… Ils ont décidé de se rassembler pour le développement de leur quartier.

De ce fait, ils ont réussi à faire les démarches administratives adéquates au niveau de la France et ont pu obtenir la reconnaissance de leur ONG dénommée « Solidarité Aide et Développement de TABA-NGOYE ». Cette association née de la volonté des locaux de s’en sortir a pour sigle OSADT. Son récépissé est valable partout dans le monde.

L’ONG déjà fonctionnelle est composée d’un bureau doté d’un président, Cheikh Abass Barro, ingénieur en informatique résident en France, d’un Secrétaire général -Papa Youssou Sock- en Espagne, d’un trésorier -Diène Faye Diarra- en Italie,  d’un commissaire aux comptes Mamadou Ndiaye Diop en Espagne, Secrétaire chargé de la communication et de la Stratégie, Mbaye Diagne.

L’ONG qui se veut rassembleur a déclaré ouvrir ses  portes « à toute personne  jouissant de ses droits civiques et qui décide de mettre ses potentialités, en tant que membre effectif ou membre d’honneur ou encore membre sympathisant. »

Les objectifs de cette association est le développement local. Aussi, ces jeunes conscients de devoir tout à Taba Ngoye veulent répondre aux besoins socio-économique, culturels et à l’assainissement de la localité.

Mobiliser les communautés locales à lutter contre l’insalubrité, constituer une force agissante de la société civile par l’information, la formation et l’éducation de la jeunesse, tels sont les objectifs. Aussi, ils veulent susciter chez les jeunes une « révolution profonde des mentalités« . Et les inciter au travail, au respect et à la protection des biens publics.

Dans cette ville oubliée par les pouvoirs publis, ASADT veut relancer l’économie locale à travers l’entreprenariat des jeunes. Et l’octroi des microcrédits pour les activités génératrices des revenus.

Pour contacter et venir en aide à l’association et participer à sortir ce quartier du dénuement, merci de la contacter sur:

osadt05@gmail.com

Laisser un commentaire