Défense des intérêts de Diambars : Me Abdoulaye Tine aux cotés des rescapés …

Défense des intérêts de Diambars : Me Abdoulaye Tine aux cotés...

Après 27 ans d’attente pour obtenir les indemnités des Diambars de la guerre du golf,  les familles commencent à nouveau à espérer. L’entrée dans le dossier des défenseurs des droits de l’homme permet aux familles de croire en la possibilité d’entrer dans leurs fonds. Ils sont accompagnés dans leur démarche par Mes Abdoulaye Tine et Assane Dioma Ndiaye. Et ces derniers ne sont pas allés par le dos de la cuillère pour accuser l’Etat de vol.

Au lendemain du crash de l’avion saoudien qui, le 21 mars 1991, devait ramener des soldats sénégalais vers leur pays, l’opinion avait appris que Saoudiens et Onu avaient décidé d’indemniser les victimes comme les ayant-droits de ce terrible drame qui avait emporté 91 personnes et blessés 3 soldats. Et plus tard, le gouvernement sénégalais avait laissé entendre que 1 million de CFA avait été alloué à chacun des soldats rescapés.

Et pour les morts, les familles ont perçu 1 million 42 mille F CFA. Si l’Etat pense qu’il a fait les comptes avec ce dossier, les rescapés de ce crash comme les  ayant-droits eux, ne comptent pas en rester là. Pour entrer dans leurs droits, ils ont fait appel à Mame Mactar Guèye de l’Ong Jamra. Ce dernier s’est fait assister de Me Assane Dioma Ndiaye de la ligue sénégalaise des Droits de l’homme  et de Me Abdoulaye Tine du barreau de Paris et expert en droit international.

Ces derniers, n’émettant pas sur la même longueur d »onde que l’Etat ont fait savoir qu’on est face à une injustice. A en croire Me Abdoulaye Tine « l‘argent reçu n’a jamais été une indemnisation » des blessés comme des morts de ce crash. « Cet argent est le paiement de leurs indemnités de congé. Ces soldats Sénégalais sont restés 6 mois sans voir leurs familles respectives. Et pour cela, chaque soldat rescapé devait avoir 1 million. Et les soldats qui sont tombés sur le champ de bataille devaient percevoir la  somme de 1,42 millions. »

Pour voir clair dans cet imbroglio, Me Abdoulaye Tine exige de l’Etat du Sénégal qu’il procède à une déclassification des documents liés aux versements des indemnités  de congé de ces Diambars. Pour les nouveaux alliés des rescapés de ce drame incommensurable qui continue de hanter le sommeil des survivants, les avocats qui disent avoir appris l’arrivée de l’argent destiné aux victimes et détourné à d’autres fins par les autorités de l’époque, menacent de poursuivre le gouvernement après avoir fait des déballages publics de ce qu’ils ont appris au cours de leur enquête effectuée auprès des saoudiens comme des Nations Unies.

Laisser un commentaire