Décès du Khalife général des mourides: les condoléances des autorités, Karim Wade regrette son absence sur les lieux

Décès du Khalife général des mourides: les condoléances des autorités, Karim Wade regrette son absence sur les lieux

0

3 jours après le rappel à Dieu de Serigne Sidy Mokhtar Mbacké, le dernier khalife général des mourides, les autorités continuent à défiler pour présenter leurs condoléances. En effet, aujourd’hui sera célébré la cérémonie officielle du troisième jour.

Hier, une délégation de la communauté Tidiane, conduite par son khalife général, s’est rendue à Touba pour présenter ses condoléances, suite au rappel à Dieu de Serigne Sidy Mokhtar Mbacké. Face au public, le guide spirituel des Tidiane a présenté le défunt comme un homme « exceptionnel » qui a réussi le pari de l’unité.
Serigne Mansour Sy Djamil qui, lors de cette cérémonie, s’est exprimé au nom du Khalife général a déclaré :«je suis le président du conseil mondial des religions pour la paix. L’objectif de cette organisation, c’est d’avoir la paix dans le monde entre les religions d’abord. Si nous voulons montrer aux marocains ou bien aux étrangers qui sont présents au Maroc qu’il y a une unité au Sénégal, faisons qu’il y ait cette année une seule Korité et une seule Tabaski. Tout ce que je demande, c’est à la jeunesse, c’est de prendre exemple sur lui. Serigne Sidy Mokhtar a été la chance du Sénégal grâce à ce qu’il a fait, grâce au message éloquent que tout le monde a écouté. Ce que j’attends du nouveau khalife, c’est d’abord que Dieu l’aide à supporter le nouvel héritage.»

Après Serigne Mansour Sy Djamil, toujours au cours de cette cérémonie de présentations des  condoléances, il y avait celle de la délégation du Haut Conseil des Collectivités Territoriales dirigée par son président, Ousmane Tanor Dieng. Ce dernier a bon espoir que l’œuvre entamée par le défunt khalife sera menée à bon port par son successeur Serigne Mountakha Bachir Mbacké, à qui il dit vouer beaucoup de respect. Le numéro 1 du Ps s’est aussi souvenu que :«avec l’ensemble de (ses) camarades, les conseils que le défunt khalife (lui) avait prodigué,  en (lui) disant de continuer à agir tel que qu’il le fait) avec équilibre, politesse, pondération et droiture. »

« Je garde de lui, a déclaré Ousmane Tanor Dieng, le souvenir d’un homme d’une très grande sagesse. Et je garde, de lui aussi, le souvenir d’un homme d’une très grande simplicité. Je présente également mes condoléances à la ouma islamique qui est l’ensemble des sénégalais, l’ensemble des mourides qui a perdu un guide éclairé. Nous formulons les mêmes prières pour le nouveau khalife, lui présenter nos respects. Nous lui souhaitons longue vie et une bonne santé ».

Le gouvernement du Sénégal sera représenté, à la cérémonie officielle prévue aujourd’hui. Pour sa part, Me Abdoulaye Wade, l’ancien chef de l’Etat du Sénégal, a présenté ses condoléances à la communauté musulmane. Mais, également à la communauté mouride en particulier dans une lettre adressée au Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké. L’ancien président de la République du Sénégal a, aussi, rappellé les liens qui l’unissaient au défunt khalife, Serigne Sidy Mokhtar Mbacké. Ce dernier a été, pour lui, « un guide, un ami et un confident. »

EnAussi, Karim Wade s’est également signalé. Dans une correspondance adressée à l’opinion, il a estimé que « Serigne Sidy Mokhtar Mbacké a été non seulement un père et un ami, dont la dévotion et l’inflexibilité morale guidées par la foi ont toujours inspiré les prières qui lui ont permis de vivre avec sérénité les épreuves qu’il a traversé ces dernières années. Son soutien de tous les instants ses prières et autres marques d’attentions et d’affections à son égard ont été source de réconfort. »

Karim Wade a aussi ajouté qu’il a regretté d’avoir été empêché d’aller à Touba. Et d’avoir été expulsé de son propre pays, pour prendre le chemin d’un exil forcé, depuis le 24 juin 2016. Après plus de 3 ans de prison, sa première intention était d’aller à Touba s’entretenir avec le défunt Khalife. Mais aussi, avec l’empressement requise, pour témoigner sa gratitude à son défunt khalife. « Il est aujourd’hui parti. Mais, il n’a pu le rejoindre à Touba» a soutenu Wade fils.

Laisser un commentaire