Commerce international : Alioune Sarr vers la mise en place de la ZLECA

Commerce international : Alioune Sarr vers la mise en place du ZLECA

Le ministre du Commerce, Alioune Sarr a présidé, ce mardi, la réunion du comité national de négociations commerciales internationales sur les négociations relatives à la mise en place de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA).  Cette réunion, qui s’inscrit dans le cadre des travaux de l’harmonisation de la position du Sénégal, permettra de consolider les bases de larges consensus pour toutes les négociations.

A cette occasion, il a annoncé que le Sénégal travaille  pour la ratification très prochainement des accords de libre-échange intercontinental.  « Notre pays travaille pour la ratification dans les meilleurs délais. Nous avons besoin d’un travail de sensibilisation. Nous avons prévu d’aller rencontrer les entreprises pour échanger avec eux sur les opportunités et les défis de la zone de libre-échange continental. Tout le mois d’août sera consacré à ces échanges que nous aurons avec notre secteur privé pour leur permettre de s’approprier au maximum de cette affaire », a déclaré le ministre du Commerce.

Selon lui, pour atteindre les objectifs, il faut travailler sur le plan d’action, sur la réduction du coût des affaires et des transactions commerciales mais également sur l’amélioration de la compétitivité des entreprises nationales.

A l’en croire, près de 50% des exportations sénégalaises sont destinées aux marchés africains. Et, à son avis, la zone de libre-échange continentale africaine est une opportunité de se connecter aux chaînes de valeurs régionales et intercontinentales et d’y accroître la présence significative du Sénégal. Ce, avec davantage de produits transformés à valeur ajoutée, compétitifs et de diversifier ses exportations. « La Zone de libre-échange continentale rassemblera 55 pays africains, 49 pays signataires et 8 huit pays ayant ratifiés l’accord, couvrant un marché de 1,2 milliard de personnes et un produit intérieur brut combiné de plus de 2500 milliards de dollars », a expliqué Alioune Sarr.

 

Laisser un commentaire