Crise chez les enseignants APR: Ameth Suzanne Camara tient un Conseil national sans Youssou Touré

Crise chez les enseignants APR

Une entité, deux coordonnateurs nationaux. C’est la situation au niveau du Réseau des enseignants républicains. Si aujourd’hui, Youssou Touré se considère toujours comme patron de cette instance, Ameth Suzanne Camara a tenu un Conseil national à Saly (Mbour) sans lui. Ce, en déclinant ses ambitions de travailler pour une majorité à l’Assemblée nationale et un second mandat au premier tour en 2019.

Le Réseau des enseignants républicains a tenu à Saly Portudal, un Conseil national qui a été marqué par d’importantes résolutions, dont la mise en place d’un nouveau Bureau exécutif avec à la tête Ahmet Suzanne Camara.

En sa qualité d’adjoint, celui-ci se considère comme le coordonnateur national depuis la démission de Youssou Touré. Ces rencontres organisées les 10, 11 et 12 mars 2017 avaient pour objet de matérialiser le nouvel élan du Réseau des enseignants, selon le communiqué transmis hier à Libération.

« Youssou Touré qui avait annoncé en grande pompe la tenue d’un Conseil national parallèle le 25 mars 2017 n’a finalement rien organisé. Ce n’est point surprenant pour tous ceux qui connaissent bien l’homme », mentionne le texte.

« Aujourd’hui, poursuit-on, la page Youssou Touré est définitivement tournée. Le Réseau des Enseignants de l’Alliance Pour la République (APR) a entamé sa mue depuis la démission de l’actuel ministre secrétaire d’Etat à l’Alphabétisation et aux Langues nationales. En tant que Coordonnateur National Adjoint d’alors, Ameth Suzanne Camara avais pris ses responsabilités, avec des camarades engagés comme lui, pour redynamiser la structure et lui redonner son lustre d’antan.»

Dans ce sillage, une tournée a été effectuée au niveau de 45 départements, histoire de massifier davantage le parti, de travailler dans la dynamique de respecter les consignes de leur mentor.

« Sur instruction du Président Macky Sall, une médiation a été menée par le Premier ministre Mouhamed Boun Abdallah Dionne et Maître Oumar Youm, Ministre Directeur de Cabinet. Mais, cela n’a pas donné les résultats escomptés du fait de l’entêtement de Youssou Touré qui a perdu toute crédibilité, mais surtout la confiance des camarades », notifie le document.

Avec les Législatives du 30 juillet, le Réseau des enseignants s’est fixé une ligne directrice : donner au Président Macky Sall une large majorité à l’Assemblée nationale. S’y ajoute une ferme volonté de le réélire en 2019, dès le premier tour de l’élection présidentielle.

« C’est le seul chantier qui nous intéresse. Aux oiseaux de mauvais augure, nous leur demandons de se terrer et de se taire. Nous préparons une grande tournée nationale pour sensibiliser davantage les camarades sur les enjeux de ces joutes», relève-t-on.
Par ailleurs, les enseignants «apéristes» félicitent chaleureusement leur leader pour les cinq ans qu’il vient de boucler à la tête du Sénégal.
« Avec ses nombreuses réalisations, à travers le Plan Sénégal Emergent (PSE) et le Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC), le Président Macky Sall a fini de convaincre les Sénégalais, même les plus sceptiques, quant à ses capacités à mener notre cher Sénégal vers l’Emergence », conclut le texte.

Laisser un commentaire