Crash à Podor: Le chef du village de Diatar raconte le drame

Crash à Podor: Le chef du village

Le crash d’avion à Diatar (Podor) est survenu hier, mercredi 8 août, dans la matinée. Seul à bord du monoplace, le pilote français, Jean Pourri, est mort sur le coup. Témoin de l’accident, le chef du village de Diatar raconte le drame dans Les Échos.

« À 5 h 55, j’étais dans la mosquée avec mes parents. C’est à ce moment que nous avons entendu un bruit, si fort qu’on a cru à un tremblement de terre. Aussitôt après la prière, nous nous sommes tous dirigés vers le lieu où s’est produit le crash d’avion ».

« À notre arrivée, nous avons trouvé l’avion complétement abîmé et coincé dans les champs de gombo. Nous avons aussi constaté que le blanc qui était à bord avait perdu la vie. Mais son corps n’était pas déchiqueté. C’est à ce moment précis que nous avons pris nos téléphones pour informer les différentes autorités de la zone, et celles de la Mauritanie« .

« Vers 9 h 30, le préfet était sur les lieux, accompagné d’une importante délégation, pour évaluer l’ampleur des dégâts. C’est ce que les autorités mauritaniennes aussi ont fait, en se présentant sur les lieux du sinistre« .

« L’avion était complétement détruit et le pilote français était coincé à bord. Nous avons vraiment eu peur car c’est la première fois que nous entendu un bruit aussi fort dans l’histoire du village » conclu t-il.

Laisser un commentaire