Communiqué: Le Sympics condamne l’agression du journaliste de Kewoulo et se porte partie civile contre le maire de Ourossogui

L’agression sauvage dont a été victime le cameraman, Sérigne Dione de Kewoulo.info, ne sera pas une de ces nombreuses affaires préjudiciables que l’on classe dans les simples faits divers vite oubliées. Après la direction de Kewoulo qui va ester Moussa Bocar Thiam en justice, c’est le syndicat des journalistes qui a décidé de porter le combat de la dignité.

Après que l’opinion ait été alertée de la violence gratuite exercée par Me Moussa Bocar Thiam et ses voyous sur  Serigne Dione et détruit son matériel de travail, le Bureau exécutif national du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal Synpics est sorti de son silence. Dans un communiqué envoyé cet après midi aux journaux, le Synpics a tenu à marteler sa solidarité au confrère agressé dans l’exercice de son travail.

Aussi, le SYNPICS a tenu à mettre « le maire devant ses responsabilités et ses actes délictuels. » Pour que cela serve de leçon à tous les apprentis agresseurs au col blanc,  le syndicat des journalistes et professionnels de la communication du Sénégal a décidé de se joindre à la redaction de Kewoulo pour se constituer « partie civile dans cette affaire qui relève du banditisme d’un élu qui se croit dans un No man’s land. »

Dans ce contexte de précampagne qui pointe à l’horizon où l’on voit la multiplication des actes de vandalisme souvent exercés par des politiciens, « le SYNPICS met en garde tous les hommes politiques qui seraient mus par une volonté de régler des comptes à des professionnels des médias. » Et le bureau exécutif dirigé par Ibrahim Khalil Ndiaye prévient: « Nous ferons face sur le terrain de la Justice. »

Laisser un commentaire