Communiqué: Le collectif des cadres casamançais salue le retour des villageois de Bissine et…

Des opérations de sécurisation ont été menées depuis le 26 janvier dernier par l’armée nationale en zone militaire N”5 frontalière avec la Guinée Bissau.Ces opérations qui viennent de prendre fin, visent selon le Communiqué des Forces Armées, à sécuriser les populations locales afin qu’elles puissent vaquer librement à leurs activités socio professionnelles, à assurer l’accompagnement sécuritaire des populations déplacées pour retrouver leurs villages et mener tranquillement leurs activités et enfin, à lutter contre les trafics illicites de bois et de chanvre indien.

Pour le CCC dont les objectifs statutaires sont, entre autres, le retour
d’une paix définitive en Casamance et le développement économique de
la région, un tel regain de confrontations violentes aurait pu être évité et
qu’à l’heure actuelle, le retour d’une paix définitive en Casamance devrait
être la priorité et la préoccupation pour tous. Les exactions perpétrées par des bandes armées contre les populations locales, sont tout simplement, inacceptables, tout comme il est inacceptable que des individus s’opposent par la force au retour sur leurs
terres des personnes réfugiées en Gambie ou en Guinée Bissau.

Cependant si ces opérations sécuritaires entreprises par nos forces
armées rentrent dans le cadre normal de leurs missions régaliennes, elles
sont perçues comme une remise en cause du modus vivendi caractérisé
par une assez longue accalmie dans les confrontations violentes entre
I’armée sénégalaise et les combattants du Mouvement des Forces
Démocratiques de Casamance (MFDC)

A ce sujet, le CCC félicite le Groupe de Réflexion pour la Paix en
Casamance (GRPC) qui a joué un rôle de validation et de consolidation
de cette accalmie en parrainant plusieurs fora sur la paix et le
développement et en s’impliquant dans la réinsertion sociale des
combattants. ll en est de même d’ailleurs pour les autres acteurs du
processus de paix en Casamance qui ont, eux aussi, chacun à sa
manière, contribué à la stabilisation de cette accalmie qui a suscité
beaucoup d’espoir de paix.

De plus, le CCC encourage le GRPC pour I’intérêt qu’il accorde à la situation
et aux besoins aussi bien des populations revenues dans leurs villages, que
des réfugiés casamançais.

“Le développement étant I’autre nom de la paix n, le CCC salue les
actes très forts posés par l’Etat pour la relance des activités économiques et
sociales de cette région et l’invite à maintenir la dynamique de soulager les
difficultés des populations casamançaises éprouvées par les longues
années de conflit. Le CCC attire néanmoins l’attention des autorités sur la prise en charge des populations qui se réinstallent difficilement dans les villages autrefois
abandonnés.

Au regard de toutes ces considérations et tout en réaffirmant I’indivisibilité
du Sénégal, le CCC :

1. Approuve les opérations sécuritaires récemment menées dans la
zone militaire N”5 en vue de restaurer l’autorité de l’Etat partout au
Sénégal et demande à I’armée de veiller et de sauvegarder les
acquis.
2. Propose que le Chef de I’Etat, suite à la main tendue et acceptée
par tous les cantonnements du MFDC, renouvelle son appel pour
“la paix des braves”), pour des négociations de sortie de crise.
3. Demande au Chef de l’Etat de prendre toutes les dispositions
nécessaires et concrètes pour aller résolument vers la fin des
hostilités car les populations casamançaises sont fatiguées et
aspirent elles aussi au développement.

4- Invite le GRPC à intensifier ses démarches auprès du MFDC en
vue de l’amener, après avoir accepté la main tendue du Président
de la République, à la signature d’un accord de paix pour une
résolution définitive du conflit et ce, sans toutefois attendre une
hypothétique réunification des ailes politiques et combattantes du
Mouvement.
5- . Invite I’Agence Nationale pour la relance des Activités économiques
et Sociales (ANRAC) à trouver les moyens conséquents auprès de
ses bailleurs pour poursuivre les actions de soutien et
d’accompagnement qu’elle appofte aux personnes déplacées.

Fait à Dakar le 15 février 2021

Pierre GOUDIABY ATEPA
Président du CCG

Laisser un commentaire