« La commune de Keur Massar aura bientôt un commissariat »: Moustapha Mbengue

"La commune de Keur Massar

L’insécurité qui règne à Keur Massar semble préoccuper les autorités étatiques. Premier concerné par la série de meurtres et d’agression notée dans sa commune, M. Moustapha Mbengue, le député maire de Keur Massar a donné la première interview depuis le meurtre de Mariama Sagna. Mais, aussi, la découverte du corps du douanier Cheikhou Sakho présumé suicidé. Face au reporter de Kewoulo, M. Moustapha Mbengue a annoncé la construction d’un futur commissariat de police. Mais, aussi a annoncé un plan de sécurisation de sa ville pour prendre à découvert les délinquants qui trouvent refuge dans la foret classée de Mbao.

A en croire le maire de Keur Massar, cette ville présentée aujourd’hui comme la plus dangereuse du Sénégal s’étend sur une superficie de plus 25km2. « Et elle compte 145 quartiers avec une population estimée à plus de 500.000 personnes. » Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, ce sont 13 voire 15 gendarmes qui doivent veiller à la sécurité de de tout ce beau monde. Et si l’on tient compte de l’existence de deux refuges de bandits que sont la forêt classée de Mbao et la décharge de « Mbeubeus », au coeur même de cette ville dortoir, il y a de quoi avoir peur pour la vie des résidents. Alors, pour le maire de la commune,  « ces deux éléments font que Keur Massar est un refuge de bandits ». A l’en croire, plus qu’une brigade de gendarmerie qui est déjà existante, il faut, impérativement, implanter un commissariat de police pour parer à l’insécurité qui prévaut dans sa commune.

Aussi Moustapha Mbengue a rappelé que l’implantation d’un commissariat est d’autant nécessaire que les derniers faits divers ont largement participé à peindre l’image déjà hideuse de cette commune. Alors pour rassurer l’opinion nationale, le maire a révélé que « la mairie avait déjà remis un terrain à l’Etat, à la demande de l’ancien ministre de l’intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo. Et en début d’exécution, le commissaire de police de  Diakhaye était déjà venu faire un enquête pour cela. Et même M. le président de la République a cité le commissariat de Keur Massar parmi ceux qui doivent être construits. »

Alors que le côté administratif a déjà été fait, le maire a dit son souhait de voir l’Etat agir rapidement pour la construction du commissariat de police attendu par toute la population. Aussi, il aimerait que ce commissariat de police soit doté d’assez d’éléments. S’il en est arrivé à mettre la pression sur l’Etat, « c’est que Keur Massar, a été, ces temps-ci, le théâtre de plusieurs cas de meurtres, d’agressions et autres actes délictuels. »  Alors qu’on se demandait si le maire avait un plan pour sortir sa commune de cette situation d’insécurité permanente, M. Abdoulaye Mbengue a déclaré son souhait de voir construit « deux voies de contournement pour permettre la fluidité de la circulation à Keur Massar. Et assurer l’éclairage public pour isoler la forêt classée et dissuader les bandits d’agresser les populations« .

Laisser un commentaire