Cases des Tout-petits : début d’une grève de la faim illimitée des animateurs

Cases des Tout-petits : début d'une grève de la faim illimitée des animateurs

Les animateurs polyvalents des Cases des Tout Petits ont entamé une grève de la faim illimitée. En effet, selon leur porte-parole, ils réclament des meilleurs conditions de vie et de travail.

Mamadou Saliou Diallo, contacté par la Rfm, explique que «parmi (eux), il y a des agents qui sont à leur cinquième, sixième, voire septième année, et qui n’ont toujours pas bénéficié d’une formation». À l’en croire, 244 animateurs polyvalents «sont laissés en rade» à Bignona, Tambacounda, Kolda et Sédhiou.

Il fustige l’attitude de la directrice de l’Agence nationale de la Petite enfance et de la Case des tout-petits, Thérèse Faye Diouf. Et clame leur détermination : «Nous avons pris la décision de faire une grève de la faim. Nous ne comptons pas arrêter tant que nous n’aurons pas gain de cause.»

Les animateurs polyvalents des Cases des tout-petits avaient initié une manifestation aux abords du Palais. Celle-ci a été dispersée par les forces de l’ordre. Des arrestations ont été enregistrées.

Laisser un commentaire