France: Le braqueur Redoine Faïd s’est évadé par hélicoptère d’une prison de Seine-et-Marne

France: Le braqueur Redoine Faïd s’est

Ses envies d’évasion étaient connues des services spécialisés. Cela n’a pas empêché le braqueur multi-récidiviste, Redoine Faïd, 46 ans, de se faire la belle, dimanche 1er juillet, du centre pénitentiaire de Réau (Seine-et-Marne). Il purgeait dans cet établissement une peine de vingt-cinq ans de prison pour un braquage qui avait mal tourné et entraîné la mort d’une jeune policière, Aurélie Fouquet.

En milieu de matinée, dimanche, un hélicoptère transportant trois hommes lourdement armés s’est posé dans la cour d’honneur de la prison de Réau, réservée aux visiteurs officiels et a priori non accessible aux détenus. Dans des circonstances qui restent à éclaircir, le commando est parvenu à exfiltrer Redoine Faïd qui se trouvait au parloir. « L’évasion a duré quelques minutes à peine, il n’y a eu ni otage ni blessé », précise au Monde l’administration pénitentiaire.

L’hélicoptère a ensuite été retrouvé incendié à Gonesse, dans le Val-d’Oise. Selon une source policière, Redoine Faïd aurait alors embarqué à bord d’un véhicule noir. Un important dispositif policier a été mis en place pour le localiser en Ile-de-France et dans les Hauts-de-France. Le parquet de Paris a ouvert une enquête en flagrance des chefs « d’évasion en bande organisée » et « d’association de malfaiteurs » confiée à la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ). La police judiciaire de Versailles et l’Office central de lutte contre la criminalité organisée ont été saisis.

Une précédente évasion en 2013

Un autre projet d’évasion de Redoine Faïd avait récemment été mis au jour dans le cadre d’une enquête sur la criminalité organisée corse. Comme l’avait révélé L’Obs, le frère de Redoine Faïd était entré en contact avec Jacques Mariani, fils de l’un des membres fondateurs du gang de la Brise de mer, afin de mettre sur pied l’évasion de son frère. Ce projet ne s’était toutefois pas concrétisé.

Selon les confidences d’un homme qui gravitait dans l’entourage de Jacques Mariani et qui dispose aujourd’hui du statut de repenti, Jacques Mariani se serait par ailleurs allié avec Redoine Faïd, pour se venger d’un clan corse rival.

M. Faïd, était incarcéré dans le quartier « maison centrale » de la prison de Réau qui compte une trentaine de places. Il s’était déjà évadé de la prison de Lille-Sequedin, en 2013, en prenant quatre surveillants en otages et en faisant sauter les portes de la prison à l’explosif.

En 2013, suite à une tentative d’évasion à la prison de Réau de Smaïn Aït Ali Belkacem, l’artificier de la vague des attentats de 1995 à Paris, l’administration pénitentiaire avait demandé un rapport d’inspection qui avait décrit le laxisme et la permissivité qui régnait alors dans l’établissement.

Laisser un commentaire