Baccalauréat 2018: Les candidats suspendus s’offrent une seconde chance

Baccalauréat 2018

Une session d’octobre pour la centaine de candidats épinglés, en juillet dernier, pour fraude au bac avec un portable. La session débute effectivement le 8 octobre 2018 à l’université privée Ham Pathé Ba. C’est la décision prise en catimini par le ministre de l’Enseignement supérieur et qui fait jaser au niveau de l’Office du Bac selon « l’As ».

En fait le Pr Mary Teuw Niane a tordu la main du nouveau directeur de l’Office du Bac, le Pr Socé Ndiaye, en lui demandant de faire composer tous les candidats qu’on a pris en juillet avec un portable dans les centres d’examen. Une source, qui ne décolère pas, tonne: «À quoi sert le Conseil de discipline de l’Ucad qui statuait sur cela ? Mieux, des agents de l’Office du Bac ont trimé en prison à cause des accusations fausses et voilà que le ministre se permet de minimiser ce problème qui risque d’encourager la fraude au Bac».

Laisser un commentaire