Mbao: après les délégués de quartier, c’est au tour des imams d’être enrôlés par la CMU

Mbao

Alors que de nombreuses familles ont du mal à se soigner, Abdou Karim Sall, le coordonnateur APR à Mbao, a décidé de revenir en aide aux populations. Il avait enrôlé 700 délégués de quartiers le 16 octobre dernier, aujourd’hui c’est le tour de 100 imams, et de leurs épouses, 100 sages et 100 femmes de la commune de Mbao de bénéficier de la couverture Maladie Universelle (CMU).

Pour venir en aide à la population de Mbao, Abdou Karim Sall, le coordonnateur APR de la commune de Mbao, a jugé nécessaire d’enrôler 100 imams.  Et ces couverture dont vont bénéficier les religieux va s’étendre à leurs épouses afin de mieux leur faciliter l’accès aux soins. Cette vague de bénéficiaires fait suite à celle des 700 délégués de quartiers, 100 sages et 100 femmes qui ont déjà bénéficié de la générosité du patron de l’APR à Mbao.

« Tous ces enrôlements de la Couverture Maladies Universelle, a rappelé Abdou Karim Sall, entrent dans le cadre de l’année sociale que M. Macky Sall à décrété pour 2018. » Selon Abdou Karim Sall, étant des responsables APR de la base, ils ont pour devoir de soutenir le président  dans tous ses projets auprès des populations. L’œuvre sociale du président Macky Sall ne s’arrête pas seulement dans le cadre des enrôlements de la CMU. A ces actes, le coordinateur de Benno à Pikine a rappelé les bourses sociales que l’on donne aux personnes qui en ont vraiment besoin pour qu’elles puissent vivre dignement.

La générosité du patron de l’APR à Mbao ne s’arrête pas seulement aux délégués de quartiers, aux imams et à leurs épouses, les femmes et les sages. « Elle va s’étendre à tous les femmes et sages de la commune de Mbao. Mais aussi dans tout le département de Pikine. » A promis Abdou Karim Sall.

Emu par tant de générosité, l’un des imams enrôlés a déclaré toute sa reconnaissance à l’endroit de leur bienfaiteur: « Vous ne savez pas à quel point nous sommes reconnaissant à El Hadji Abdou Karim Sall. L’accès aux soins ne nous est pas facile et que nous avons beaucoup de difficultés par rapport à nos familles. Nous n’avons pas de salaires. Et Abdou Karim Sall pense toujours en premier à nous quand il s’agit d’œuvre sociale. Nous rendons grâce à Dieu et prions pour El Hadji Abdou Karim Sall, pour qu’il est tout ce qu’il veut.« 

Laisser un commentaire