Alioune Tine sur la situation en Casamance#«Ne jamais donner l’impression qu’il s’agit d’une guerre»

Alioune Tine sur la situation en Casamance#

Acteur de la Démocratie et défenseur des droits de l’homme, ancien président de la Raddho, l’actuel patron d’Amnesty International de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, dit être inquiet par rapport à la crise qui sévit dans la partie méridionale du pays, notamment avec la recrudescence de la violence soldée par 14 jeunes tués à Bofa, dans le Nyassia.
Sur la Rfm, ce lundi 22 janvier 2018, à 12 heures, il est d’avis qu’«il ne faut pas laisser cette affaire de tuerie de Bofa impunie, il faut que la Justice soit en première ligne, également la Police et la Gendarmerie».

Cependant, il a laissé entendre qu’«il ne faut jamais donner l’impression qu’il s’agit d’une guerre. Car, on sait comment commence une guerre, mais on ne maitrise jamais sa fin».
A l’en croire «tout le monde y compris le Mfdc était surpris par l’incident de Bofa».
Il suggère : «il faut des accords de paix doublée d’une réinsertion sociale, parce qu’il a des combattants qui ont vieilli dans le maquis».

Laisser un commentaire