Activités du mois de Ramadan : Les derniers préparatifs à Massalikoul Jinaan

Activités du mois de Ramadan : Les derniers préparatifs à Massalikoul Jinaan

Le comité de gestion de la Mosquée Massalikoul Djinane a tenu une réunion de comité local de développement. Les Ndogou ont vécu pendant deux ans et l’administration locale y a toujours pris part.

Dans le cadre de la distribution des repas pour le mois béni du ramadan, un comité local de développement a été tenu, ce mercredi, par le comité d’organisation de la Mosquée  de Massalikoul Jinaan. Serigne Samba Diao, coordonnateur des activités, a demandé à l’Etat du Sénégal une sécurité à suffisance surtout du côté des parkings et de la Mosquée. «  Il est inadmissible que des gens se permettent de démonter des pièces de voitures des fidèles qui viennent prier » déplore-t-il. Il a aussi demandé de l’hygiène avec l’assistance des services concernés et la contribution des sapeurs-pompiers pour un ravitaillement en eau adéquat. Le coordonnateur a aussi demandé  l’installation d’une antenne médicale pour les soins des fidèles qui en auront besoin.

L’année dernière plus de 3500 repas ont été distribués par jour  durant  tout le mois de ramadan et cette année,  Il y a une particularité. Avec beaucoup plus d’activités surtout pendant les 10 derniers jours du mois. « Cela draine beaucoup de monde et une sécurité et un dispositif sera mis en place autour de la Mosquée et pour ceux qui viennent prendre un Ndogou » a renseigné le Sous-préfet de Dakar, venu présider le CLD. Cette organisation, il faut le noter, a un impact sur la circulation sur la voie publique, a renseigné Modou Mbacké Fall. « C’est d’ailleurs pour cette raison que nous sommes venus avec le commissaire de Grand-Dakar  qui est le responsable de ce secteur. Il s’agit dans le cadre de cette rencontre de  revoir tous les problèmes de sécurité  et gérer la situation entre les deux commissariats que sont celui de Grand-Dakar et celui des HLM. L’avenue Cheikh Bamba enregistre des entrées et surtout sans compter le flux traditionnel de voitures » a dit le sous-préfet. Selon lui, il s’agissait de les écouter et de connaître leurs besoins en tant que représentants de l’Etat pour que les activités puissent se dérouler correctement.IL a ainsi promis que toutes les dispositions seront prises.

Laisser un commentaire