Sénégal : bientôt un Réseau interdisciplinaire des experts du numérique

Sénégal : bientôt un Réseau interdisciplinaire des experts du numérique
(CIO Mag) – Le Réseau Interdisciplinaire des experts du numérique va être mis en place très prochainement au Sénégal. Ce n’est qu’une affaire de jours d’après le professeur des universités Abdoullah Cissé (photo). Le juriste, expert, spécialiste du digital qui participait à un panel sur la cybersécurité mercredi à Dakar dans le cadre du Salon international des professionnels de l’économie numérique (SIPEN) souligne que l’idée est d’arriver à réunir tous les acteurs. « On a besoin de réunion d’experts sans casquette. On n’a pas besoin de biaiser le débat. On a besoin d’une réflexion objective et scientifique », plaide l’avocat au barreau du Sénégal pour justifier le lancement de l’initiative « en concertation avec tous les acteurs, les professionnels reconnus et les autres comme les étudiants qui sont parfois très brillants ». Désignant quelques pensionnaires d’école de formation dans la salle, le professeur titulaire des universités ajoute que « le numérique se moque des cycles éducatifs » en relevant que « la plupart de ces brillants inventeurs créatifs n’ont pas de diplômes », y compris les grands philosophes citant Platon et Socrate.

Cette réflexion était précédée d’une critique de Abdoullah Cissé à propos de la définition de la stratégie sénégalaise en matière de cybersécurité. Il a dit n’avoir pas du tout apprécié l’implication d’étrangers dans ce vaste chantier qui concerne directement la souveraineté numérique du Sénégal. Une tribune soutenue par le responsable de la sécurité des systèmes d’information de Gainde 2000. « Le point sur lequel il faut faire attention, c’est qu’il ne faut pas que ces étrangers dirigent la stratégie. Ils peuvent y participer, apporter leur contribution, mais ils doivent laisser les Sénégalais définir leur stratégie », a fait savoir Mohamet Diouf lors de la seconde journée de la troisième édition du SIPEN. Parmi les problématiques abordées en dehors de la cybercriminalité, il y avait les fintechs et la transformation digitale. L’édition de cette année a vu la participation de grands noms du secteur allant de Tidiane Dème à Karim Sy, fondateur de Jokkoabs et membre du Conseil Présidentiel pour l’Afrique mis en place par le Chef de l’Etat français Emmanuel Macron sans compter l’administrateur général de Gainde 2000, Ibrahima Nour Eddine Diagne.

Laisser un commentaire