Tuerie en Casamance: le procureur confirme l’implication d’une faction du MFDC

    Au Sénégal, une faction rebelle pourrait être impliquée dans l’assassinat de 14 hommes en Casamance, dans le sud du pays, le 6 janvier dernier. L’information a été révélée par le procureur de la République du tribunal de Ziguinchor, capitale régionale. Alioune Abdoulaye Sylla a fait le point sur l’enquête près de trois semaines après la découverte la tuerie perpétrée en pleine forêt, dans le sud de la région casamançaise.

    S’il ne parle pas de la rébellion casamançaise du MFDC (Mouvement des forces démocratiques de Casamance), le procureur confirme l’implication d’une faction du groupe rebelle. Les assassinats ont été « planifiés » par un lieutenant du maquis explique-t-il.

    L’opération meurtrière aurait été menée sous sa direction avec des habitants de la localité, après une réunion avec les membres de deux villages de la zone du crime. Des armes ont été transportées à partir d’une base d’un front rebelle.

    Parmi les 24 personnes inculpées depuis l’ouverture de l’enquête se trouve le planificateur des assassinats, révèle le procureur. Un homme dont le magistrat préfère ne pas dévoiler l’identité.

    L’armée sénégalaise, qui affirme cibler des trafiquants, est actuellement déployée dans la zone sud de la Casamance réputée pour être le fief du chef rebelle César Atoute Badiate. Salif Sadio chef d’une autre branche du MFDC a, lui, rejeté toute implication de son mouvement dans ces meurtres. Selon la gendarmerie, « des preuves attestent de l’implication directe des personnes arrêtées » et l’enquête se poursuit.

    Laisser un commentaire