Urgent: La DSE France est en réunion d’urgence pour sauver la tête de Mme Awa Diop Mbacké

Awa Diop Mbacké, vice consul du Sénégal. Elle est contestée par l'ensemble des femmes du parti.

C’est la débandade totale dans les rangs de l’APR en France. Et la contestation gagne tous les organes du parti. De plus en plus nombreux, les « têtes brulées » veulent remettre en cause le leadership des « nouveaux barons » du parti et anciens compagnons d’infortune de l’opposant Macky Sall.

Ils sont accusés d’avoir mis, sous coupe réglée, le parti et se partagent les privilèges au détriment de la grande masse. Ce soir, à Boulogne Billancourt, les Apéristes ont convoqué une réunion d’urgence en vue de sauver ce qui peut encore l’être des rangs, désormais, clairsemés du parti au pouvoir. A l’origine de cette conclave, à huis-clos, se trouve l’appel à une rencontre que des femmes de l’Apr, sous la conduite de Mme Astou Fall, veulent organiser ce week-end à Paris dans le 18 ème arrondissement. A l’ordre du jour de ce mini-meeting de bravade doit être débattue « la situation des femmes de l’APR. » Mme Astou Fall et ses camarades contestent le fauteuil de Mme Awa Diop Mbacké, la présidente des femmes, et veulent précipiter son départ.

Ces femmes contestataires sont entrées en rébellion contre la vice-consul du Sénégal au motif que « elle est insolente, méprisante et empêche toute promotion des femmes qui ne seraient pas sous ses ordres. » Et pour Mme Fall et ses camarades, « il n’est plus question de se faire diriger par cette femme incompétente et clanique. »

Alors, on craint qu’à l’issue de cette rencontre de ce week-end, les rénovatrices -qui constituent le plus gros contingent des femmes- exigent de Macky Sall qu’il choisisse entre elles et Awa Diop Mbacké. Face aux contestataires, la DSE, organe suprême de l’APR en France, fait bloc derrière « l’amazone des heures de braises. » Composée de proches du président Macky Sall, cet organe qui se veut le thing-tank de l’APR, la délégation des Sénégalais de l’Extérieur, se trouve du coup dans le viseur de ces femmes contestataires.

Comme ces femmes dirigées par Astou Fall, des jeunes de la Cojer comme certains membres du CCR, le collectif des cadres de l’APR, ont du mal à parler d’une même voix avec les camarades de Demba Sow jugés « claniques et sectaires. » Une des responsables de cet organe est d’ailleurs en froid avec le parti et a déclaré geler toutes ses activités avec le mouvement depuis lors. Et attend une probable rencontre avec le président Macky Sall pour éclaircir les points.

Sous la conduite de Demba Sow, imposé coordonnateur du parti par Macky Sall -lui-même, « c’est Amadou Diallo, le consul général, qui dirige cette DSE. Et il se fait entourer par des obligés qui font tout pour empêcher les autres membres de bénéficier des privilèges du parti, comme ils verrouillent tout, nous empêchant d’accéder au président. » A déclaré un des jeunes de la Cojer.

Cet organe, aussi, est en discussion pour se démarquer officiellement des nombreuses positions du parti et prises de décision du chef de l’Etat. « Parce que quand nous nous sommes engagés avec Macky sall c’était pour défendre un idéal de démocratie, de droiture, de bonne gestion et de reddition des comptes. Et on voit que ils sont en train de détruire tout ce pourquoi on s’est engagé avec lui. »

 

2 Commentaires

  1. […] Samedi 8 octobre 2016. Ils 19 heures. Nous sommes au 5 rue Pierre Lhermitte à Paris, dans le 18 mme arrondissement, à deux pas de la célèbre église Saint Bernard. Ici, se sont regroupées, depuis 14 heures, de nombreuses responsables de sections du parti présidentiel en France. Elles sont venues répondre à l’appel des camarades de Ramata Ka décidées à débarquer toute l’équipe dirigeant de l’APR en rupture de banc avec toutes les autres structures du parti. Pourtant, conscients du danger qui les guette, les camarades de Demba Sow avaient, par tous les moyens et à deux reprises, tenté de dissuader les femmes de tenir cette rencontre fractionniste. La réunion de mercredi -au siège de l’APR à Boulogne- s’est terminée dans la divisio…. […]

Laisser un commentaire