Trafic de bois – Médina Yoro-Foulah : un surveillant de forêt sauvagement abattu par les bucherons

    Trafic de bois - Médina Yoro-Foulah

    Après la forêt de Boffa Bayottes, où une quinzaine de personnes ont perdu la vie dans le trafic de bois, c’est au tour des forêts situées dans le département de Médina Yoro-Foulah de subir les trafic de bois. Pour preuve, un surveillant de la forêt a sauvagement été tué par des bucherons. Ainsi les populations réclament l’intervention énergique de l’Etat. 

    Un membre du comité de surveillance de la forêt dans le département de Médina Yoro Foulah a été sauvagement assassiné par des trafiquants de bois. En effet, malgré les mesures annoncées par les plus hautes autorités des deux pays, le trafic de bois vers la Gambie se pratique de plus belle.

    Non loin du village de Sam Yéro Guèye, M. G., un fervent défenseur de la forêt est sorti dans la nuit de jeudi à vendredi pour voir si les coupeurs de bois ne sont pas en train d’effectuer leur sale besogne. Dans cette forêt, se trouvent de grands arbres situés à quelques centaines de mètres du village qui étaient la cible des trafiquants. Comme s’il l’avait flairé, M. G. est tombé sur les coupeurs en train d’abattre un arbre. Il s’en est suivi des échanges houleux. Ils s’en ont pris au surveillant de la forêt en lui assénant des coups de machettes.

    Mais, il se trouve que M. G. était invulnérables grâce à ses amulettes. Lorsque les trafiquants se sont rendus compte que les coups de machettes sont sans effets, alors ils ont changé de stratégie. Ils ont tout simplement fracturé ses deux bras. Avant de l’achever par un coup de hache au front. Le coup était tellement violent d’après nos interlocuteurs qu’il a propulsé un oeil.

    Dans la matinée du Vendredi, un de ses enfants, a constaté l’absence de son père. Il est allé à sa recherche. Mais, dès qu’il sort du village, il tombe sur son père affalé et la tête fracassée. Il alerte le village et tout le monde se rue vers le lieu du crime. Les autorités administratives, notamment le Préfet de Médina Yoro Foulah, le Sous- Préfet de Niaming, le chef du secteur des Eaux et forets, le chef de la brigade de gendarmerie ont fait le déplacement pour constater le crime.

    C’est ainsi que le corps sans vie de ce père de famille a été acheminé à l’hôpital régional de Kolda pour les besoins de l’autopsie. M. G. repose désormais au cimetière de Sam Yoro Guèye. La dépouille a été ramenée dans la soirée après l’autopsie. Par ailleurs, selon nos interlocuteurs, M. G. faisait l’objet de menaces de la part des trafiquants de bois des villages environnants. Aujourd’hui, tous les membres des comités de surveillance des forêts restent des cibles des trafiquants.

    Laisser un commentaire