Affaire Marcel Sy: C’est aujourd’hui la levée du corps suivi du rapatriement du corps vers le Sénégal

    Les choses sont allées très vite dans le dossier de notre compatriote, Marcel Sy, découvert mort dans sa chambre d’étudiant ce vendredi, tué par pendaison. Marcel Sy, pour rappel, est cet étudiant en deuxième année de thèse de Médecine et stagiaire à  l’hôpital de La Timone de Marseille.

    Alors que l’on croyait devoir attendre des semaines d’enquête et voir la famille se languir des nombreuses autopsies et contre expertises qui accompagnent souvent les cas de morts suspectes, le procureur de la République de Marseille a procédé, en début de semaine, à la remise du corps de l’étudiant à sa famille; mettant ainsi un terme à l’enquête de police que les fonctionnaires de l’évêché -siège de la police judiciaire à Marseille- ont ouverte pour déterminer les causes exactes du décès du jeune homme.

    A en croire les premières informations obtenues par Kéwoulo.com auprès de sources autorisées, «c’est le contenu du carnet intime de la victime qui a donné les raisons de sa mort. Et permis une meilleure compréhension de cette triste et douloureuse affaire.

    Sans entrer dans les détails du contenu de ce fameux carnet, il ressort des confidences des sources de Kéwoulo que « le jeune homme était souffrant. » Et les dernières vacances passées avec sa sœur, en Italie, auraient du servir de sonnette d’alarme à la famille.

    «Mais, personne ne semblait prêter attention aux dires du jeune homme qui se plaignait, tout le temps, de maux qui lui gâchaient la vie ». C’est sur ces constats, qui semblent indiquer une volonté délibérée de mettre fin à ses jours, que le parquetier en chef de Marseille a décidé de clore le dossier Marcel Sy.

    Finalement, c’est ce matin, à 10 heures, heure de France, qu’aura lieu la levée du corps de notre compatriote. Cette cérémonie religieuse prévue à la Paroisse Saint Jean Baptiste, au 2 rue Eylau 13006 Marseille sera suivie par la remise du corps à la famille en vu de son rapatriement vers le Sénégal.

    Hier déjà, une petite messe de veillée avait eu lieu dans la même paroisse. Et c’est une trentaine d’amis, de parents dont la sœur du défunt qui est venue se recueillir pour le repos de l’âme du disparu.

    Eclairé de bougie et ornée de la photo du disparu, le lieu de culte de la paroisse a été le temps de l’aumône hantée par l’âme du jeune étudiant disparu dont le portrait a occupé les lieux, le temps de la messe.

    Laisser un commentaire