Succession à l’AFP : l’après Niasse en question…

Succession à l’AFP : l’après Niasse en question...

Abdou Diouf a laissé un Parti socialiste moins puissant, tout comme Abdoulaye Wade a observé, impuissant, son Parti démocratique sénégalais s’effriter. Moustapha Niasse n’a pas été président de la République, et l’Afp un parti présidentiel. Mais ce parti est le sien et survivra difficilement de son éloignement.

 

D’autant plus qu’il n’a pas su imposer un successeur d’un certain calibre. Puisqu’il n’a pas supporter les ambitions de son ex-numéro 2, Malick Gakou. Et d’ailleurs depuis ce clash, il n’a plus de dauphin affirmé, même si des têtes comme Alioune Sarr, Mbaye Dione, Malick Diop sont les plus en vue, du point de vue de la notoriété.

Qui sera alors son successeur ?

La réponse de Bouna Mouhamed Seck reste équivoque. «Le président Niasse n’a pas parlé de retrait de la vie politique. Son retrait du management quotidien de l’Afp, oui ! Samedi dernier (11 juin), il a redit devant les jeunes qu’il ne quittera jamais la vie politique. Tant qu’il lui restera un souffle de vie, il sera là aux côtés des jeunes. Maintenant, il a redit qu’il ne peut plus rester SG de l’Afp.

Mais cette succession sera réglée par un congrès. La décision est actée. Maintenant, un congrès, il faut l’organiser, le préparer. Il faut renouveler à la base, envoyer des commissaires politiques. Bientôt cette phase sera entamée», renseigne Pr Seck.

Qui, lui, n’affiche pas encore ses ambitions. Du moins publiquement. Mais il reste un homme de l’ombre et surtout un homme de confiance de Moustapha Niasse. Et ce n’est pas pour rien qu’il est son directeur de cabinet à l’Assemblée nationale.

Il est clair que Niasse a son candidat «dans la tête». Mais attention à un «congrès sans débat» ! Ce n’est pas à ce Socialiste qu’on rappelle cette parenthèse.

Laisser un commentaire