Sénégal: « Je n’ai aucune considération pour ce régime et j’espère qu’ils ne seront pas au second tour »

Sénégal: "Je n'ai aucune considération

Après avoir longuement observé et commenté l’actualité socio politique du Sénégal, le professeur Ibrahima Silla a décidé de s’engager dans l’arène politique. A moins d’un an de la présidentielle, l’enseignant chercheur en Sciences Politique a décidé de présenter sa candidature à la présidentielle de 2019. Avec « Lénen Ak Niénen », il veut remplacer Macky Sall et ses copains politiciens qui ont ruiné le Sénégal.

Macky Sall a eu son Ousmane Sonko pour noircir son image auprès de l’opinion avec des barils de pétrole, désormais il faut compter avec Ibrahima Silla pour aller à l’assaut du bastion Benno et amoindrir les chances de Macky Sall de passer au premier tour de la future présidentielle. Comme avec le candidat déclaré de Benno, le nouveau chantre du nationalisme n’est pas tendre avec les politiciens professionnels du Sénégal : les nouveaux comme les anciens toujours en activité. Révolté par une cinquantaine d’année d’abâtardissement du peuple par des élites à la solde de l’occident, l’enseignant-chercheur, à l’université Gaston Berger de Saint Louis, a pris ses responsabilités.

Il a consulté les siens, averti ses amis et beaucoup écouté le peuple résigné du Sénégal. Fort du constat que ce pays ne se relèvera jamais si on le laisse entre les mains de ces « mauvais gouvernants« , Ibrahima Silla a pris ses responsabilités. Quitte à tout perdre. « Peu importe le risque que j’encoure, peu importe que je sois écouté par le peuple. Ce qui est important, c’est que l’histoire retienne qu’en cette 2018, j’ai pris mes responsabilités« , a martelé le nouvel opposant de Macky Sall.

Fils d’enseignant, ce quadra sorti de la Sorbonne, à Paris, est un écorché vif. Il en veut à Macky Sall comme tout ceux qui l’ont précédé, coupables, à ses yeux d’avoir soumis le Sénégal à une nouvelle colonisation. « Tous les marchés du Sénégal sont désormais gagnés par des étrangers : le port de Dakar a été bradé aux Français, les turcs ont le contrôle de notre aéroport international et on nous promet l’émergence », s’est offusqué Ibrahima Silla. Pour ce professeur en Sciences politiques, Macky Sall est un mauvais chef. Et, en homme de l’art, il a tenu à ce que les Sénégalais comprennent que « un mauvais chef, c’est tout ce qu’il faut pour rendre un peuple malheureux. Rien de plus. »

Alors qu’il s’était toujours contenté d’analyser les actes posés par les politiques, Ibrahima Silla a décidé de briguer le suffrage universel. Désormais, il a décidé de descendre dans l’arène et expliquer au peuple pourquoi on ne doit s’attendre à rien de bon avec Macky Sall. Et à ceux qui pourraient lui reprocher d’avoir fait partie des Sénégalais qui nous ont élu le patron de Benno, Ibrahima Silla se veut très clair : « je n’ai jamais voté pour cet homme que je connais bien. Parce que savais qu’il ne ferait rien de bon. »

 

Laisser un commentaire