Sénégal: 234.960 emplois décents ont été crées en 4 ans

    Sénégal: 234.960 emplois

    Les députés ont adopté, à l’unanimité, hier, le projet de budget du ministère du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions. Ledit budget a connu une hausse de 33,54 %  en valeur relative. A l’occasion, Mansour Sy a révélé que 234.960 emplois décents ont été enregistrés de 2012 à 2015.

    Le ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions a déclaré que 234.960 emplois décents ont été enregistrés de 2012 à 2015. Il a précisé que ce nombre représente les contrats visés à l’inspection du Travail, le recrutement de la Fonction publique, les recrutements au ministère de l’Education et au ministère de l’Enseignement technique.

    Selon le ministre Mansour Sy, l’objectif était d’avoir 35.000 contrats en 2012. Le cumul des emplois visés de 2012 à 2015 est de : pour le privé 189.500 ; la Fonction publique 18.931 ; l’Enseignement 15.269 et pour la formation professionnelle 502. Soit un total de 259.202 emplois décents de 2012 à 2015. Le ministre a précisé que les statistiques de 2016 ne sont pas encore prises en compte mais qu’à partir de 2017, elles seront trimestrielles.

    Le budget du ministère du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les Institutions  a été voté à l’unanimité, hier, par les députés. Il s’élève à 3.008.704.240 de FCfa  contre 2.252.965.640 de FCfa en 2016, soit une hausse de 755.738.600 de FCfa en valeur absolue et 33,54 % en valeur relative.  Selon le ministre Mansour Sy, cette importante augmentation   permettra au gouvernement de prendre en charge tout ce qui est nécessaire pour un bon dialogue social national.

    Sécurité sociale pour les travailleurs de la diaspora

    Ainsi, pour l’année 2017, le gouvernement «va contribuer grandement » au financement du Pacte de stabilité sociale et d’émergence économique  en renforçant les moyens de l’Administration du travail, du Haut conseil du dialogue social, mais surtout de prendre en charge le financement de certains aspects du Pacte de stabilité sociale pour que le Sénégal puisse créer les conditions d’une bonne application du Plan Sénégal émergent.

    Au cours des débats, les représentants du peuple ont évoqué plusieurs questions relatives à la retraite, notamment les pensions de retraite, le reversement des cotisations sociales des travailleurs, la défiscalisation des pensions, la sécurité sociale, l’audit de l’Ipres, entre autres.

    Pour la question relative aux travailleurs de la diaspora, le ministre a fait savoir que le gouvernement est en train de tout mettre en œuvre pour que ces travailleurs puissent jouir de leurs droits en matière de sécurité sociale. Mansour Sy a estimé que ceux-là qui travaillent dans des pays étrangers qui cotisent comme les autres et dont les familles sont restées au bercail, doivent bénéficier des prestations sociales. C’est l’intérêt de l’augmentation de ce budget qui, selon M. Sy, va permettre de poursuivre le travail d’élaboration et de signature de convention dans lequel s’est lancé le gouvernement.

    «Des conventions sont élaborées, d’autres signées. Avec ce budget, le Sénégal pourra aller vers la généralisation des conventions », a infirmé le ministre qui a regretté la signature, par certains Sénégalais, à l’insu de l’administration sénégalaise.

     

    Auteur: Tata Sane

    Le Soleil

    Laisser un commentaire