Scandale Miss Sénégal 2020: Et si Ndèye Fatma Dionne et sa mère avaient tout inventé?

Deux semaines après le tremblement de terre médiatique causé par la Miss Sénégal 2020 et sa maman qui ont annoncé la grossesse et l’accouchement de Ndèye Fatma Dionne, qui ignorerait l’identité du géniteur de son enfant, puisque violée par un inconnu, les magmas de ce séisme commencent a se refroidir. Pendant ce temps, Kéwoulo qui a continué de mener des investigations sur ce dossier a découvert des éléments troublants qui ne militent pas en faveur du portrait de la “fille rangée et innocente” dressé de la Miss par ses nombreux soutiens….Enquête….

Si, de Ndèye Fatma Dionne, les Sénégalais ont découvert -avec appréciations diverses- les clichés d’une fille ordinaire, sortie de Sokone dans le centre du pays, propulsée sur la plus haute marche du podium et exhibée devant les projecteurs comme la créature la plus parfaite du Sénégal en cette année 2020, ce sont les terribles images de l’entretien accordé par Mme Ndèye Maty Cissé, la mère de la Miss, annonçant “la trahison” du Comité Miss et “le viol de sa fille” par un inconnu au cours de l’une des missions que Ndèye Fatma Dionne faisait auprès du comité qui vont rester pour l’éternité collées à l’histoire des prochaines éditions Miss Sénégal. Deux semaines après la publication de la vidéo de la maman, sortie suivie des interviews arrangées de la Miss qui a décidé “de tout déballer“, l’affaire est au point mort. Auparavant, après avoir réussi à gagner la sympathie de l’opinion et malgré le fait qu’elles aient annoncé une plainte devant la justice pour dénoncer des faits de viol, de proxénétisme de prostitution et que des organisations de défense des droits des femmes et autres activistes aient clairement annoncé leur volonté de les accompagner, la présumée victime de l’agression sexuelle comme sa maman ne se sont pas encore présentées devant le procureur de la République comme elles ne se sont jamais présentées à la police.

Alors que l’opinion a déjà choisi son camp, criant haro sur Amina Badiane, l’organisatrice de ce «maudit concours de Miss», de nombreuses découvertes ont été faites par Kéwoulo sur l’accusatrice et sa maman. Et, elles ne militent pas en leur faveur. D’abord, alors que la maman de la Miss a laissé entendre que sa fille a accouché d’un bébé âgé, aujourd’hui, de 5 mois, Kéwoulo a découvert que l’enfant en question est né entre décembre 202O et Janvier 2021: Ce qui a fait à dire à Kéwoulo que l’enfant doit avoir un an aujourd’hui. Aussi, Kéwoulo a découvert que la maman, qui travaillait dans une école de sourds muets appartenant aux sœurs de la congrégation de Sokone, a subitement quitté son emploi pour s’éloigner de cette ville où le sacre de sa fille avait été salué. Pour ne pas être la risée du voisinage, voire du pays. “Elle a quitté Sokone où tout le monde les connait, avec sa fille, pour aller s’installer dans la lointaine banlieue dakaroise. Et depuis, elle a coupé tout contact avec tout le monde.” Soutient-on à Sokone. Comme Ndèye Maty Cissé, la Miss aussi a coupé tout contact avec ses copines de Sokone. “Au début, on pensait qu’elle nous snobait puisque son statut de Miss Sénégal lui aurait monté la tête. Et elle est restée absente pendant tout ce temps ; y compris sur les réseaux sociaux. Ce n’est qu’en janvier dernier qu’elle a refait signe de vie sur Instagram.” A soutenu à Kéwoulo une de ses anciennes camarades de lycée.

Auparavant, si les populations de Sokone n’ont pas eu de contact avec la Miss et sa maman, certains membres du comité, eux, ont continué d’échanger avec Maty Cissé. Et, à chaque fois, elle laissait entendre que sa fille souffrait de fibrome et que des examens médicaux, avec échographie, avaient été réalisés et ont confirmé les premiers diagnostiques.  “En Aout 2020, elle m’avait contacté pour me demander de l’aider à faire des papiers pour que Ndèye Fatma puisse avoir un visa et se rendre en France où un cousin l’attendrait pour l’aider à subir une opération chirurgicale pour enlever un fibrome. Elle insistait pour que je lui fasse ce papier, en me faisant voir le caractère urgent de cette opération.” A soutenu Amina Badiane contactée par Kéwoulo. Avant cette date, malgré le fait qu’elle soit un produit du comité Miss Sénégal, Ndèye Fatma Dionne avait décidé de passer outre les interdits du contrat et avait posé pour une marque de vêtements appartenant à un homme d’affaires originaire de Sokone: Cheikh Kébé et la marque Famounass. A Sokone, à l’unanimité, tous ont témoigné l’existence d’une relation amoureuse entre elle et lui. Et si personne ne dit que Cheikh Kébé pourrait être le père de cet enfant illégitime, tout le monde croit que la Miss était sait pertinemment l’identité du père de son enfant. Pour sa part, Cheikh Kébé, contacté par Kéwoulo, a affirmé avoir connu la Miss en juin 2020.

Je vivais en Chine. Et c’est à mon retour au Sénégal, en juin 2020, qu’un ami commun, El’hadji Thiam, me l’a présenté. Elle m’a beaucoup aidé, en devenant l’égérie de ma marque. Et, c’est en juillet 2020, que nous avons fait ces photos shootings qui ont été publiés sur sa page et que la presse a utilisé en parlant de mariage entre elle et moi.” A témoigné Cheikh Kébé. Et la Miss comme Cheikh Kébé ont laissé prospérer ces fakes news qui laissaient croire qu’ils étaient mariés. Quelques jours plus tard, de nouveaux clichés ont été publiés. Cette fois-ci, la presse a parlé de lune de miel. Et, une fois de plus, le couple a laissé prospérer la fausse nouvelle. Avant qu’on en arrive à la diffusion de ces fausses nouvelles qui pourraient être considérées comme un moyen de créer du buzz et booster les ventes de Famounass, c’est une autre affaire glauque que Ndèye Fatma Dionne a monté de toutes pièces pour attirer les regards sur elle. En mai 2020, puisque l’arrivée de la Covid-19 a bloqué toutes les activités culturelles dans le monde et freiné sa promotion de tête couronnée, elle a fait publier une photo d’elle avec une partie du visage camouflée derrière des mèches. Et, comme toujours, elle s’est débrouillée pour envoyer la photo et un commentaire à des journalistes qui se sont précipités d’écrire que la Miss aurait été victime d’une agression physique et du vol de son téléphone.

Cela nous a révoltés à Sokone. Parce que, nous nous connaissons tous ici. Il n’y jamais eu d’agression ici. Et le fait de mêler le nom de notre ville à une agression imaginaire nous a poussé à aller la voir. Mais, nous avons trouvé une fille inconsciente de son acte. A ses copines qui lui ont demandé la raison d’une telle publication, elle a répondu que cela ne les regardait pas. Que c’était sa vie.” A soutenu une source qui veut rester anonyme. Entre mai et juillet 2020, la Miss en manque de podium et de flash a inventé trois événements peu ordinaires. Alors que, à Sokone, tout le monde soupçonne Cheikh Kébé d’être le père de cet enfant illégitime, le principal concerné a fait savoir que “en juillet, lorsque nous faisions ces shootings, elle était déjà enceinte de 4 voire 5 mois. Donc, les relations que j’avais avec elle ce sont celles d’un frère et sa sœur. Quand j’ai appris sa grossesse, j’ai essayé d’être à ses côtés, de l’aider. C’est tout à fait normal.” Si les informations données par Cheikh Kébé confirment celles livrées par Kéwoulo, dès le début de cette affaire, l’enfant en question ne peut avoir moins de 11 mois en ce mois de Novembre 2021. Toute choses qui font douter de la version de viol livrée aux Sénégalais par une mère et sa fille….

Laisser un commentaire